Punk Wolf Reborn


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le solitaire et la princesse [PV Meta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Himi
× Croc d'argent
× Croc d'argent
avatar

Messages : 3244
Date d'inscription : 22/11/2012
Age : 23
Pseudo : HimiKiel
Nom(s) perso(s) : Rokka
Clan(s) & rang(s) : Bêta - Acid /

MessageSujet: Le solitaire et la princesse [PV Meta]   Ven 18 Avr 2014 - 13:28

Le solitaire et la princesse
PV Dezső



Un temps radieux, l’été approchant à grand pas, le paysage verdoyant, tout cela fut bien loin des monts que Rin avait arpentés lors de l’année précédente. Mais le monde résonnait toujours aussi creux en elle, le joyeux gazouillis des oiseaux n’était rien de plus qu’une vibration qu’ils produisaient, les vagues, un simple phénomène de marées liées aux vents capricieux. La louve ne se plaignait pas de ressentir les choses différemment, et sa différence était une force qu’elle se plaisait à employer.

L’apparition de chats anti-loups n’avait rien changé aux terres qu’elle foulait de ses pattes brunes. Son regard azuré se plongeait sur un chemin de petite taille, entre la plage ornée de galet et les dunes aux herbes asséchées par l’air marin. La princesse n’avait pas encore envie de se montrer aux yeux des toxics mais elle finirait forcément par en croiser un ou deux. Plongé dans ses pensées, elle essayait de trouver la meilleure façon d’être vue sans choquer, notamment son frère qui risquait de lui pondre une tirade imbuvable ou encore éviter la colère de sa mère. Une véritable corvée qu’elle aurait bien aimé éviter. C’était sûrement ce pourquoi Rin se trouvait encore en territoire solitaire, si tant est que ce fut réellement à eux.

Sa foulée s’accélérait à mesure que le temps passait, le clapotis des vagues l’ennuyait bien assez sans compter les railleries de ces volatiles blancs et n’oublions pas les embruns qui rendait le pelage poisseux à souhait. La route que la louve grisâtre empruntait sillonnait à la manière des serpents du désert, longue et courbée, ce fut trop pour elle. Trop de temps à cogiter au lieu d’aller au plus simple. Rin s’arrêta net puis jugea de la manière simple et efficace de retourner vers les siens. La dame toxic fit demi tour puis commença à avancer lentement. Mais comme toute bonne promenade solitaire, il fallait que ce rythme doux se brise et qu’un inconnu entre en scène. Un bruissement vint donc à ses oreilles qui tressaillirent imperceptiblement puis elle chercha du regard la cause de ces nuisances.



Revenir en haut Aller en bas
Meta
× Loup
× Loup
avatar

Messages : 744
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 19
Pseudo : Meta

MessageSujet: Re: Le solitaire et la princesse [PV Meta]   Ven 25 Avr 2014 - 19:33


    The Black Keys - Oceans and Streams

    These days I'm so slow
    All those thoughts and nowhere to go
    My aim it used to be so true
    My world had a place in it, darling, just for you

    Oh I used to dream of oceans and streams
    Flowing and growing strong
    Where have all those days gone ?


    Ironique, simplement. Enfin, l'ironie de l'opposition qu'inspirait à ce moment le grand gaillard.

    Une matinée qui s'annonçait plutôt radieuse, à en dénoter le ciel teinté d'un azur quasi-parfait - qui s'atténuait doucement vers la fin - et de la lente ascension d'un Soleil paresseux qui venait illuminait tendrement les alentours. Un printemps confortable, bien installé qui promettait pour la suite: la période estivale menaçait d'être assommante si le temps persistait sur le droit chemin. Enfin, voyons optimiste: toutes ces tronches de cake seraient finalement éclairées d'une fine esquisse abrutissante fichée au coin des babines. Tout ce qui les rendait heureux, à ces pauvres âmes vaguantes, était de rôtir gaiement sous les rayons d'une étoile démente, de pouvoir se plaindre - inlassablement - qu'il faisait terriblement chaud, de patauger dans l'eau salée, de s'avachir sur leur couche à l'ombre d'un arbre ou sous le toit d'une froide caverne et de somnoler toute la sainte journée, comme s'ils n'avaient pas plus intéressant et divertissant à faire, trop las, peu dégourdis; peut-être prendront-ils un peu de bide aussi - m'enfin, c'est tout ce qu'ils y gagneront de toute manière, à lézarder et faire bronzette éternellement. Des longs moments partagés en famille ou avec des amis, ouais, toute la clique quoi, et tout le reste, le tralala, etc, etc ... Bientôt les mers et les plages seraient envahies par tout ce bas monde, toute cette populace. Au pire des cas, ils trouveront le moyen de le déloger , lui et aussi tous les autres entités vagabondes qui auraient trouvé refuge dans les bras de la solitude, quelque part au sommet d'un récif ou au bord de l'eau, probablement. Et ce, tous autant qu'ils sont, peu importait leur appartenance ou leur fonction, l'espèce restait - malheureusement - la même.
    Bon, certes, Dezső restait un conneau. Eux aussi. Oui, c'est cela, tous des cons au bout du compte. Mais. Il faisait partie d'une toute autre catégorie, et c'est ce qui faisait toute la différence ! Lui, au contraire, n'appréciait pas tant que ça l'été. A vrai dire, il supportait avec difficulté la chaleur en général. Il n'était de ce genre, à s'étaler sur le sable chaud en attendant patiemment de prendre quelques couleurs. Il n'était pas un lazy bones, il n'était pas de ceux qui refoulaient l'action et qui préféraient le sommeil, il ne trouvait pas plaisir à rester inactif tout du long. Il était fait pour avancer, pour se battre, pour se décharger continuellement, pas pour se r'tourner les pouces et se faire sucer la poire par quelques admiratrices de gros pectoraux - quoique que ce n'était pas aussi déplaisant, mais il y avait toujours mieux à faire, mmh. C'était juste un p'tain de testosterone boy ténébreux qui voulait simplement qu'on lui foute la paix puisque personne n'était capable de lui offrir quelque chose de grandement attrayant ni de piquer sa curiosité et encore moins sa considération - étant donné, en même temps, qu'il ne croisait quasiment que des péquenauds d'un genre presque similaire au sien.

    Il s'était levé très tôt c'jour-là. Rendez-vous compte, il avait été le premier lupin keupon à voir le ciel grisâtre d'un nouveau jour qui débutait - du moins, il avait été le premier à croire au jour, il se pourrait tout du moins qu'il ait confondu la nuit et le matin. De toute manière, désormais les cieux étaient déjà encrés de bleu, ayant passé par le rose et le rouge premièrement, et tout semblait maintenant bien ennuyant. Enfin tout prenait vie, le mécanisme s'était remis en marche calmement, et le temps, agaçant, défilait tranquillement. Les différents bruits d'une matinée quotidienne, fidèles, animaient le paysage. Il en valait de même pour les diverses odeurs, qui jouaient notamment sur l'expression facial que pouvait arborer sur le moment le jeune solitaire. L'odeur salée de la mer était accrochée à son pelage, et avec lui il emportait la brise qui faisait courber la surface des océans. Les mouettes s'étaient envolées lorsqu'il leur adressa un bruyant claquement de crocs dans le vent en guise de léger avertissement. Des hyènes à plumes et à bec, voilà tout. Avec leurs désagréables railleries qui ne cessaient en aucun cas, le loup s'échauffer trop pour si peu, et même si la plupart avait débarrassé le plancher sans demander son reste, dans les airs ça pullulait éternellement de ces horribles bestioles. Il marqua son arrêt d'un soupir, puis progressa cependant maladroitement - penchant quelque peu sur la droite. Vous l'aurez compris, rien de bien enrichissant, du moins jusqu'à ce qu'il flaire et, finalement, croise le regard d'un second canidé. Son approche avait d'abord probablement dégagé de la méfiance, car son échine s'était subitement dressée et il bombait au mieux le torse. Le sans-queue finit pourtant par s'avancer sans crainte, et même, en reprenant quelque peu ses airs de fier paon.

    - Eh la choukar, c'est étrange de t'voir sans compagnie. Mais ... j'peux y remédier sans problème. ♥

    Face à la charmante princesse au poil reluisant malgré l'air humide, l'beau - mais vulgaire - gamin aux traits qui rappelaient le voyage et le périple continuel au parfum marin et à la robe salie par le sable et la terre de la route qu'il avait emprunté. L'ironie: la princesse et le solitaire. Enfin, l'ironie de l'opposition qu'inspirait à ce moment le jeune loup.

    Ouais, ironique, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Himi
× Croc d'argent
× Croc d'argent
avatar

Messages : 3244
Date d'inscription : 22/11/2012
Age : 23
Pseudo : HimiKiel
Nom(s) perso(s) : Rokka
Clan(s) & rang(s) : Bêta - Acid /

MessageSujet: Re: Le solitaire et la princesse [PV Meta]   Mer 30 Avr 2014 - 11:15


Bien vite elle put découvrir la face d’un jeune blanc-bec. Une face d’abord étrange, son échine frissonnait et montrait un court poil dressé de tout son long. En plus du sable collé à son pelage, le lupin qui se dévoila à elle n’était rien de plus qu’un de ces moins que rien de solitaires mais en même temps n’était-elle pas sur un territoire libre. Rin lui décocha un regard froid et sans vie, limite interrogateur car elle arqua un de ces fins sourcils tant la scène lui parut irréelle. Si elle avait pu, elle aurait ris des changements de la girouette verte et grise mais on ne cachera pas que même un sourire n’était pas si facile à sortir pour elle. Alors la princesse se contenta d’écouter le discours, de ce qu’elle comprit c’était que le mâle la traitait comme un vulgaire objet. Encore un à croire que ce genre de mots allaient l’atteindre d’une quelconque manière. Ils étaient nombreux ces gusses et plus le temps passait, plus la louve se demandait s’il y avait réellement des neurones qui parcouraient leur cacahuète. Rin soupira puis se tourna pour faire face à l’autre idiot, elle se secoua énergiquement pour remettre de l’ordre dans son pelage. Sa longue tresse traînait sur le sol, elle la regarda un instant, songeant qu’elle allait encore devoir passer des heures à la nettoyer, sa gueule laissa de nouveau un soupir s’en échapper puis elle commença :

« Sans compagnie ? Pourquoi en aurais-je besoin ? Je ne suis pas une gourdasse de princesse qui ne fait que compter sur les autres en permanence très cher. »

Ses yeux bleu plongèrent dans ceux verdâtres du solitaire. La louve brune aurait bien voulut savoir ce qu’il se passait dans un cerveau aussi pauvre, voir un peu les mécaniques de la connerie. Ses paupières se fermèrent délicatement pour se rouvrir sur la mer aux reflets dorés. Le soleil tapait gentiment sur l’horizon et inspirait le calme à la jeune dame. Cependant, toujours rien ne lui vint à l’esprit, pas le moindre sentiment sur la chose, son seul avis n’était que l’avis scientifique et rationnel qui lui disait que ce phénomène n’était du qu’à une rotation de leurs terres. Un léger sourire à peine perceptible s’afficha sur les babines de la brune, rien n’avait changé. Elle pointa le museau vivement vers le solitaire puis elle reprit :

« Votre compagnie pour quoi ? Me protéger ? Ou bien vous attirer mes faveurs ou celles de mes parents ? Ou encore parce que vous avez peur dans le noir et vous voulez que je vous protège ?»

Il devait sûrement avoir des pensées bien basses mais la princesse impassible voulait s’amuser un peu de ses réponses. Si le lupin la pensait si faible, il se fourrait une patte dans l’œil et jusqu’au coude. Rin rabattit sa longue queue sur ses pattes puis observa les réactions du loup. Etrangement elle enchaîna de sa voix monocorde :

« Au fait, je n’y pensais pas vraiment mais vous avez peut être un nom, non ? Pourrais-je l’entendre ? »

Ses vieilles leçons de politesse qui vous courent encore après même s’il se passe des années. Mais cela n’était pas de la simple curiosité, Rin préférait savoir à qui elle avait affaire réellement.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le solitaire et la princesse [PV Meta]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le solitaire et la princesse [PV Meta]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Givre Absolu [Solitaire]
» Les poèmes d'un Tigre Solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf Reborn :: × Les oubliettes :: × Partie RP-
Sauter vers: