Punk Wolf Reborn


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Asylum. | Libre [ft. Azazel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phantom
Même pas peur !
Même pas peur !


Messages : 981
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 20
Pseudo : Phantom.
Nom(s) perso(s) : Maps | Nine | Phantom | Azazel | Narcotique

MessageSujet: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Sam 4 Juin 2016 - 13:36


    Le temps était brumeux pour un Eté proche. L'air était lourd, étouffant, désagréable à respirer. Comme une sensation de noyade à chaque inspiration, rendant donc tout effort impossible si l'on ne voulait pas se sentir mal, épuisé, et dans le pire des cas, s'évanouir par suffocation. D'autant que le brouillard était épais, et personne ne pouvait être découvert à moins de deux mètres, raison de plus pour éviter de vouloir se battre contre Mère Nature pour se sentir invincible.

    Azazel marchait lentement. Ses larges pattes se posaient sur le sol silencieusement, comme s'il craignait de briser quelque chose posé ici. L'épidémie le tracassait, cette union aussi. Même si les six dieux étaient liés, comment pouvait-on unir deux peuples qui se sont interdits de franchir des certaines limites, sans raison ? Cette séparation était innée. Tout loup savait qu'il était interdit de fricoter avec les autres clans au risque de se faire surprendre et être viré des terres.

    Enfin bon. Le grand mâle errait seul une nouvelle fois. La tête basse, son grand sourire éteint, les yeux quasi-clos, les oreilles repliées le long de sa nuque, une démarche lente et allongée, sous ce climat nuisible. Il n'aimait pas ces terres, elles étaient si sinistres, si ternes, dangereuses. Les Alphas déconseillaient de se balader en solitaire sur tout le territoire, mais si les dieux ne le baladaient pas à la rencontre des autres en réponse à cet ordre, il s'en foutait totalement.

    Azou' se retrouva près d'une grande bâtisse abandonnée. Nulle envie d'explorer cette chose, il en fit rapidement le tour -sans manquer d'y marquer son territoire-, et resta dans la cour, sans une once d'alerte. Il avait confiance en lui, pour le coup, et il ne voulait pas être dérangé ou se sentir paniqué pour toutes les causes X et Y de ces derniers temps. Il trouva une sorte de petit refuge, dans le grand jardin. Un cabanon en assez bon état. Ce qui attirait l'attention du Toxic, c'était le son d'un grattement, à l'intérieur, ainsi que la porte ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Nishiki
× Loup confirmé
× Loup confirmé


Messages : 1181
Date d'inscription : 14/02/2014
Age : 18
Pseudo : Nishiki, Panda et Ichi pour Caca-houète
Nom(s) perso(s) : Niel ~ Hemy ~ Vasco ~ Meïga
Clan(s) & rang(s) : Toxic/espion ~ Toxic/nourrice ~ Solitaire ~ Acid/

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Sam 4 Juin 2016 - 14:45

Elle avait quitté la réunion. Elle ne se santé pas bien et de se fait elle partie sur les terres, elle en avait marre de rester sur cet îlot comme si cela continuerait de les protéger contre la maladie. Peut être que certains l'avaient déjà attrapée sans le savoir et peut être qu'ils allaient bientôt faire un massacre ?

Au final peut être que seule l'idée de la réunion pourrait les tuer. En tout cas la femelle à la chevelure d'ébène grisonnante ne voulait plus entendre parler de tout ça. Elle était fatiguée du monde qui l'entourée et attendait sagement son heure.

Elle passa un bon moment sur les terres sans rencontrer personnes, ni loups, ni chiens enragés. D'un côté tant mieux pour elle. Elle se dirigea vers l'île funèbre avec beaucoup de mal. Kashmir était vieille et n'arrivait plus trop bien à marcher, d'ailleurs elle faillit tomber plusieurs fois à cause de ça.
Lorsque la femelle arriva sur l'île elle ressentit immédiatement cet ambiance étrange, l'air était lourd et quasiment irrespirable à cause de l’humidité présente dans l'air. Déjà affaiblie par sa forme physique, là, la femelle ne pouvait presque plus respirer. Elle marcher d'un pas lourd et lent se dirigeant vers le manoir. Elle pensait qu'à l'intérieur elle pourrait mieux respirer.

Quelques minutes passèrent où la femelle du presque se traîner pour arriver devant la porte. Elle tenta de l'ouvrir sans y arriver. Elle n'avait vraiment plus de force et son age avancé la rendait vulnérable. Elle entendit des pas, un bruit léger. Kashmir prit peur et partie vite se réfugier dans un cabanon. Malheureusement en voulant faire vite la femelle avait trébuché sur une pierre se tordant une patte arrière. Une fois à l'intérieur du cabanon elle couinait doucement et se léchait la patte.
Revenir en haut Aller en bas
Meta
× Loup
× Loup


Messages : 744
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 19
Pseudo : Meta

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Sam 4 Juin 2016 - 16:31



En bonne chieuse qu'elle était, Jodie avait une fois de plus décidé de partir vadrouiller, seule, sans rien dire à sa grande soeur, car il en va de soi évidemment. Et toujours en bonne chieuse qu'elle était, Jodie ne tarderait pas à se mettre à dos un énième problème, car tel était à priori son, pour ainsi dire, unique projet de vie: pérturber. Interférer. Ou plutôt foutre la merde, comme se plairaient à dire certains. Dans son sillage, on n'y trouvait que du sang et de la boue, de la colère, de a douleur parfois, et un désagréable sentiment d'orgueil bafoué. Parce que la jeune louve avait appris à ne respecter que peu de choses, puisque peu de choses méritaient sa considération. Elle était un concentré de rebellion qui avait, malheureusement, mal tourné. Une bombe qu'il fallait manipuler avec précaution, à redouter. Comme une grenade à fragmentation, elle était toute petite, elle se confondait avec les gravats, elle n'avait pas forcément l'apparence d'un monstre des plus redoutables ni d'une arme de guerre. Mais comme la grenade à fragmentation, sa détonation était dévastatrice. Toutefois, malgré une tendance colérique, qui était plutôt de notoriété publique, la louve était robuste. Elle encaissait bien, en témoignait son corps maigre mais musclé et assoupli par les épreuves d'une jeune, fraîche et rude vie de nomade. Jamais elle ne laissait comparaître une faille, jamais elle ne baissait le regard, jamais elle ne se résoudait à tarir. Elle devait être costaud pour survivre, et surtout pour ne pas à avoir à essuyer une mandale monumentale de la part de sa soeur. Domination était son seul mot d'ordre.

L'île funèbre n'était pas des territoires les plus charmants, cependant beaucoup plus qu'on ne pouvait l'imaginer venaient s'y risquer. Pourtant, avec la maladie menaçante, ce n'était certainement pas le meilleur endroit où trouvait la paix. Une terre sombre et nauséabonde qui n'inspirait pas un avenir radieux, c'était un endroit où l'on ne pouvait venir se recueillir à moins que l'on soit tout sauf sain d'esprit. Elle renvoyait à Jodie l'amer souvenir d'une battue de chasse qui s'était extrêmement mal finie. En tant que fine chasseresse, elle savait pertinement qu'elle avait peu de temps pour dépecer ses proies et en tirer des bonnes pièces de viande pour assurer les repas. Elle avait tout au plus une heure, voire deux si la température n'était pas trop élevée. Cette fois-là elle avait du se presser, mais malgré tout les efforts qu'elle avait fait pour mener à bien cette tâche, les mouches avaient été plus rapides qu'elle, et leurs larves avaient tôt fait d'envahir la chaire du jeune cerf, dont elle avait usurpé la vie pour au final rien, si ce n'est la laissait pourir à la merci des parasites et des charognards. Techniquement, un loup était capable de se contenter d'un animal malade ou d'une carcasse lorsqu'il n'avait pas d'autre alternative, mais Jodie, toute pleine d'orgueil, ne voulait pas offrir à sa seule famille un cadavre aussi minable. Ca avait été l'un de ses jours où elle ne pouvait s'empêcher d'éclater en sanglots dans un coin à l'abri des regards de tous, paniquée, ignorant comment expliquer son retour teinté par un échec si honteux.
C'était cela. Une terre noire et verdâtre, pareille à la maladie et la pourriture qui démangent un corps devenu infect. Une terre idéale pour faire la guerre.

Contre les planches de bois vermoulu qui composaient la lugubre bâtisse, la petite louve se mouvait sans faire le moindre bruit, à l'affût. Lorsqu'elle arriverait au tournant, elle pourrait apercevoir à nouveau l'étrange énergumène qu'elle avait eu la curiosité de suivre depuis un certain temps maintenant. En toute discrétion, elle lui colla au bask' jusqu'à ce qu'il se retrouve au beau milieu d'un ancien jardin depuis longtemps délaissé. Elle était quasiment persuadée qu'il ne savait rien de sa présence, d'autant plus que le vent était en sa faveur puisqu'il lui renvoyait l'odeur du mâle. Elle resta toutefois à bonne distance, comptant sur la végétation pour masquer son petit être. A franchement parler, elle ne savait que faire de lui. L'attaquer semblait être la pire des trouvailles, pourtant l'idée de redorer son blason en ramenant un glowstick à Hurricane l'alléchait. Elle n'en fit rien pour l'instant, jusqu'à ce que son congénère s'immobilise un court instant, intrigué visiblement par un cabânnon pas très loin. Distrait, c'était probablement le moment parfait pour lancer une offensive.
Ses oreilles se couchèrent lorsqu'un bruit sourd lui parvint derrière elle.
Fléchie, une crête dorsale faisant presque automatiquement apparition, elle resta inerte, ignorant si elle-même était surveillé par quelqu'un ou s'il n'en était en réalité rien.
Jodie ignorait également que la confrontation serait inévitable, avec Azazel et les nouveaux arrivants. Elle ignorait ce que sa cible avait fait subir à Hurricane.
Elle ignorait que sa goupille avait été retirée depuis longtemps déjà, et que tout n'était désormais plus qu'une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Azul
× Croc d'argent
× Croc d'argent


Messages : 3502
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 19
Pseudo : Danette
Nom(s) perso(s) : Hurricane
Clan(s) & rang(s) : solitaire

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Sam 4 Juin 2016 - 17:32

“ a s y l u m ”
« hurricane & sören/jodie/kashmir/azazel.  »




» Hurricane marchait aux côtés du grand mâle solitaire au pelage ébène Sören. Cela faisait déjà trois semaines que la louve s'était pris une branlée monumentale par ce salopard de loup démoniaque au sang verdâtre. Et une semaine depuis sa conversation avec Sören, et donc, aujourd'hui ils s'étaient donnés rendez-vous un peu nulle part afin de mettre la revanche d'Hurricane en marche et par conséquent d'utiliser son camarade afin qu'il lui vienne en aide. Son réseau lui avait appris que l'autre psychopathe aux yeux rouges se prénommait Azazel et qu'il était du genre particulier et apparemment proche des divinités claniques. Bien. Ça n'arrangeait pas vraiment la louve mais elle s'était juré de retrouver cet énergumène et de lui régler son compte qu'importe la manière employée. Elle n'avait rien oublié de ce qu'il lui avait fait vivre, ce qu'elle avait vu et ressenti ; jamais elle ne l'effacerait de sa mémoire. Ce jour-là elle avait vraiment eu peur.

Elle arriva sur les terres qui lui étaient autorisées et se retrouva, toujours accompagnée de Sören à qui elle devait toujours son dû, face au Manoir que beaucoup n'appréciaient pas.
Et que, par conséquent, Hurricane adorait. Elle s'arrêta un court instant pour observer ce superbe endroit, elle laissait Sören vaquer à ses occupations désormais. Et là, parce qu'elle avait finalement un bon karma et le cul bordé de nouilles, elle sentit une odeur vaguement familière. Elle tourna sa tête en direction d'un cabanon. Le souffle du vent lui apporta la senteur de la mort.
Elle partit d'un rire hystérique. C'était génial. Fantastique.

Alors qu'elle se dirigea en direction de la cabane à l'écart du magnifique bâtiment machiavélique et glauque, elle aperçut le voleur de la dernière fois.
Un sourire canaille se dessina sur ses babines et, toute fière de sa prise, trottina jusqu'à la pauvre âme en peine fuyarde. Il s'agissait en vérité d'une louve qui avait l'air plutôt vieille et pour ainsi dire ; sur le point de rendre l'âme. Sa maigreur, sa carcasse, se mouvait avec une faiblesse qui fit voir des étoiles à Hurricane. Cette journée s'annonçait foutrement géniale. Elle connaissait également l'identité du voleur : Kashmir, vieille peau en décomposition. Extraordinaire. Silencieuse et sournoise, elle ne remarqua pas le Démon et sa jeune sœur qui étaient plus éloignés d'elle. En vérité, elle perçut deux autres effluves familiers mais n'en tint pas rigueur ; Jodie ne pouvait pas se promener ici, elle n'en avait pas le droit, quant à l'autre Créature, putain s'il était là Hurricane en ferait qu'une bouchée et par la même occasion deux pierres de coups.
Elle pénétra dans le cabanon, s'approcha de sa cible affaiblie et lui souffla à l'oreille de sa voix grave et sensuelle.

  « Kashmir... »

Aujourd'hui, la Invidia(vengeance) tomberait. Elle esquissa un sourire cruel.
Cette vieille bique lui avait échappé. Elle avait volé de la nourriture soigneusement chassée par des mioches. Bafoué des terres qui étaient libres et aujourd'hui elle ramenait sa fraise. Ma chérie, tu vas crever. 
On ne détruit pas les missions d'Hurricane.
Elle porta un premier coup.

[merci de laisser Sköll répondre après moi svp, c'est important]
Revenir en haut Aller en bas
http://sicboncdanette.tumblr.com/
Sköll
Loup Noir


Messages : 788
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 28
Pseudo : Sköll

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Sam 4 Juin 2016 - 19:46

Il commençait a se demander pourquoi il avait accepté. Un deal restait un deal et il avait une idée bien précise en tête de ce qui pourrait lui valoir un avantage par la suite. Pour l'instant il accompagnait sa comparse tout en gardant ses distances. Faut pas déconner, il était hors de question que l'on vois d'eux un couple ou autre connerie du genre. Sören se déplaçait même légèrement devant pour ne pas être déconcentré de leur objectif. Ils passèrent devant le manoir qu'il connaissait par cœur et il fallu que madame s'y arrête. Si ça commençait comme ça ils n'étaient pas prêts d'arriver en terre Toxic. Le mâle sombre garda son calme pour ne pas l'envoyer chier et la laissa aller de son coté pour aller du siens.

Le manoir, il n'y avait plus mis les pattes depuis qu'il avait trouvé sa vieille caravane. La boite en ferraille comme il disait, située à la fête foraine. Au moins il n'était pas dépaysé par les lieux glauques comme ils l'étaient tous plus ou moins sur l'ile funèbre qui portait relativement bien son nom. Un rapide coup d’œil sur l'immense bâtisse qui avait son coté hypnotisant et il la contourna pour sentir plus loin une odeur toute chaude d'un autre couillu qui venait de passer par là. Une marque de pisse impossible pour Sören à identifier mais il ne manqua en aucun cas d'en remettre une couche, signalant sa présence imminente. Le museau en l'air et les sens en alerte, son pas devint plus lent, plus méfiant. Il y avait du monde ici et ça ne pouvait pas être la seule présence d'Hurricane qui été passée par l'autre coté. Le crêté arriva alors dans la cour de la demeure et tomba sur la silhouette fine d'une femelle qui lui rappelait nettement sa comparse. Il y avait comme un air de famille, ce qui le surprit et le fit douter un instant qu'il s'agissait d'Hurricane. Il l'observa attentivement, elle semblait concentré sur le cabanon qui se dressait face a eux.

Du bruit, des odeurs, putain mais ils étaient combien là ? Il y avait quelque chose dans ce cabanon et Sören identifia celle d'Hurricane qui était déjà en train de régler des compte avec la voleur ou plutôt la voleuse qu'elle avait poursuivit. Et pendant ce temps là, ses yeux rouges et ses pupilles verticales fixèrent un loup en approche qui correspondait en tous points avec la description que l'on avait faite de lui. Bordel ! Azazel, c'était lui ! Si sa "camarade" était bien dedans il risquait de la prendre par surprise. Ne sachant toujours pas ce que faisait cette jeune louve dans l'histoire, Sören s'élança sans plus d'explication et bondit tous crocs dehors dans le dos de l'autre mâle en lui agrippant fermement la nuque. Espérant que ça mettrait la solitaire en alerte.
Revenir en haut Aller en bas
Phantom
Même pas peur !
Même pas peur !


Messages : 981
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 20
Pseudo : Phantom.
Nom(s) perso(s) : Maps | Nine | Phantom | Azazel | Narcotique

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Sam 4 Juin 2016 - 21:21

« Si quelqu'un blesse son prochain, il lui sera fait comme il a fait : Fracture pour fracture, œil pour
œil, dent pour dent. Tel le dommage que l'on inflige à un homme, tel celui que l'on subit. »

Lévitique, chapitre  24,  verset 19-20.



    Curieux, sans trop de méfiance, Azazel s'approchait de la bâtisse boisée. Il ne s'attendait à rien d'extraordinaire. Un animal, ou peut être un autre loup, un solitaire, quelque chose dans le genre. Quoi que ça pouvait être, il s'en battait allègrement les reins, irait jeter un œil et continuerait sa balade étouffante. Le bruit d'un coup de quelque chose, de patte ou de crocs, l'alarma un peu plus . Une bataille ? En espérant que ce soit des solitaires.

    Quelque chose d'autre dans l'air flottait. Son sixième sens lui hurlait de partir, que quelque chose de mal allait arriver, mais il préférait en avoir le cœur net. D'une enjambée souple, il parvint devant la cabane, et il revit Hurricane sur une vieille louve. Eh bah, elle accumulait, la saloperie.

    - HURI-

    Et sans réellement comprendre, et sans pouvoir réfléchir, une masse imposante se fit sentir sur son dos, ainsi qu'une douleur dans sa nuque. Dieu merci, son poil épais protégeait un peu, et la morsure allait être bénigne. Quelque part, Az' se doutait que les deux loups étaient unis, ce qui le fichait encore plus en rogne en plus des maux de crâne, revoir cette grognasse et maintenant ça. Su-per.

    Un violent grondement vint du gosier du Toxic en direction du loup. Son regard de feu croisa son miroir sur ce corps adverse. Même couleur, même pupille, même couleur de nuit. Cependant, les physiques étaient totalement différents. Là où Az' était très grand et très fin, l'autre était de taille normale mais beaucoup plus imposant. Azou' se redressa sur ses pattes arrières afin de déséquilibrer son assaillant, et lui attrapa le poignet au passage dans sa longue mâchoire, avantage qu'il avait par rapport au duo.

    Il le mordait fort, accumulant non seulement de sa force naturelle, mais également sous le coup de la colère, de l'agacement, et du mépris de ces lâches. Az' tira d'un coup vers le sol, manquant de se déboîter l'épaule ou quelque chose du genre tant la violence du geste était rude. Il allait en laisser, des poils, mais au moins, il ne servirait plus de canasson à cet inconnu. Il en avait presque oublié ce qu'il venait de voir.

    Une fois le loup noir à terre, sans grande violence, le Toxic recula pas mal, histoire d'avoir le temps de réagir si il revenait à l'attaque. Il pu l'examiner un peu plus. Le cliché même du solitaire. Pas encore de marque, plutôt jeune, il avait comme son égal en face, et le contexte promettait une soirée mouvementée. Son poil doublait toujours son volume, ses crocs légèrement ensanglantés étaient visibles dans un rictus agressif. Son regard était planté dans celui du mâle. Pas maintenant, mais peut-être plus tard ...
Revenir en haut Aller en bas
Nishiki
× Loup confirmé
× Loup confirmé


Messages : 1181
Date d'inscription : 14/02/2014
Age : 18
Pseudo : Nishiki, Panda et Ichi pour Caca-houète
Nom(s) perso(s) : Niel ~ Hemy ~ Vasco ~ Meïga
Clan(s) & rang(s) : Toxic/espion ~ Toxic/nourrice ~ Solitaire ~ Acid/

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Dim 5 Juin 2016 - 10:32

La femelle se pensait en sécurité. Raté ! Voilà qu'une louve venait d'entrer dans le cabanon sans vergogne. Kashmir n'eut même pas le temps de se relever que la femelle lui affligea un coup de patte en pleine tête. D'ailleurs vu que la solitaire avait légèrement levée là tête, avec le coup de patte, sa tête heurta violemment sur le sol.

La femelle ne savait pas pourquoi mais elle savait qu'elle n'allait pas passer un bon quart d'heure ici. Elle cru entendre un nom, ou le début d'un nom, un truc comme "Huri" ? ou "Huli" peut être elle ne savait pas trop.

Sa tête bourdonnait à cause du choc. Elle espérait que quelqu'un la sauve avant que l'autre femelle en finisse avec elle. Surtout que la vieille n'avait rien demandé pour subir cela. Kashmir essaya tout de même de se lever. Elle réussit à se mettre sur ses deux pattes avant malgré un rictus de douleur sur son minois affaiblit.

Qui ... Qui es-tu ?

Lâcha la solitaire dans un crispement de douleur. Elle voyait trouble et ne pouvait pas bien voir qui était là, debout, devant elle. De plus la femelle avait la tête qui tournait ce qui la fit tituber et retomber au sol. Sa respiration devenait faible et son mal de tête croissant.
Revenir en haut Aller en bas
Meta
× Loup
× Loup


Messages : 744
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 19
Pseudo : Meta

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Dim 5 Juin 2016 - 13:43

Elle ne serait pas venue pour rien en fin de compte. Evidemment, tout cela n'avait été initialement qu'un innocent concours de circonstances. Quelque chose avait fait qu'à ce moment précis, pile à cet endroit reculé où il n'y avait pourtant peu de chance de croiser quelqu'un, deux mercenaires avaient pu saisir leur chance de s'en prendre à un loup Toxic bien loin de ses terres, leur facilitant la tâche en leur évitant un pénible voyage. Et toujours comme par hasard, une ancienne cible de l'un d'entre eux attendait bien sagement de se faire saigner dans un vieux cabanon au fond du jardin. Les Dieux devaient drôlement s'amuser, du haut des cieux, spectateurs de ce cirque qu'ils avaient pimenté encore un peu avec l'ajout de Jodie, la belle blonde qui était, par ailleurs, au centre de toute cette affaire. En effet, sans elle peut-etre qu'Hurricane aurait agi différemment. Sans toutes ses visions abominables elle n'aurait peut-être pas trouvé primordial le décès de son agresseur, elle n'aurait pas ramené Sören et Kashmir aurait de plus grandes chances de survivre encore quelques jours. Toutefois, ça n'aurait pas été marrant si elle n'existait pas, ici à l'occurence si elle ne participait pas au massacre qui allait s'en suivre.

Le bruit sourd s'était finalement muté en un loup bien taillé, d'âge adulte, au poil ébène et à la coiffure de couleurs extrêmement vives qui permettait un joli contraste au centre de toute cette noirceur. Fort heureusement, Jodie ne semblait pas être sa cible, bien que ce soit certain qu'il l'avait repéré. Il mordit à plein crocs la nuque du Toxic en espérant visiblement le tenir loin du seuil de la porte du minuscule bâtiment, s'offrant le privilège du premier sang. La riposte fut toute aussi violente; l'autre avait tôt fait de se retourner pour se débarasser de son assaillant, il tenta de le mettre à terre en se campant sur ses postérieures et en attrapant entre ses mâchoires son poignet. La confrontation promettait d'être vive, Jodie avait peu de temps pour entrer en jeu. Elle décida de profiter du court laps de temps pendant lequel les deux rivaux se regardaient en chiens de faïence pour accourir auprès de ce qui se cachait à l'intérieur de la cabane envahie par les mauvaises herbes. L'odeur familière de sa grande soeur en émanait plus fortmement à mesure qu'elle s'en approchait. Le cri lancé auparavant par le loup au faciès squelettique avait confirmé ses soupçons. Elle traça, dépassant à toute vitesse le couple d'opposants et termina sa course effrenée dans le refuge, freinant maladroitement, elle rentra en plein dans les pattes d'Hurricane. La douleur submerga rapidement son museau.

« PUTAAAIN- »
Revenir en haut Aller en bas
Azul
× Croc d'argent
× Croc d'argent


Messages : 3502
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 19
Pseudo : Danette
Nom(s) perso(s) : Hurricane
Clan(s) & rang(s) : solitaire

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Dim 5 Juin 2016 - 14:11

» Hurricane se vengeait et prenait son pied. Elle fracassait la vieille Kashmir en y prenant un malin plaisir dont elle n'avait plus l'habitude. Et très certainement la voleuse, qui, au grand étonnement d'Hurricane, ne portait pas de glowstick ne s'attendait pas à passer un quart d'heure pareil. Tant pis chérie, t'auras une belle mort.

Qui… qui es-tu?

Avant d'asséner le coup fatal, la louve entendit sa cible prononcer ces mots d'une voix fluette, oh bichette... Un sourire carnassier apparut sur ses lèvres et elle brandi un de ses antérieurs, prêt à terrasser l'ennemi.
Lorsque.

– HURRI -

Le poil de la louve se hérissa en un rien de temps sur son échine, elle connaissait cette voix. Azazel. Donc il était là. Ses yeux s'écarquillèrent d'effroi. Comme c'était fâcheux. Fort heureusement il se mangea Sören en plein dans les dents. Bon, au moins elle ne payerait pas pour des brouettes. La louve crêtée reprit ses aises et se pencha vers sa proie toute vibrante de peur. Ses yeux brillaient comme deux soleils couleur prairie, son bandana-banana cradingue manqua de se défaire, sa crête partait dans tous les sens, mais bordel elle restait belle. Elle observa cette pauvre voleuse qui, au final, n'avait rien demandé. Mais il lui fallait bien une réponse. Hurricane balança une phrase clichée.

« Le dernier visage que tu verr- »

BAAAAAAAAAAAM
Manquant son coup, Hurricane s'était pris quelque chose dans les pattes, si bien qu'elle recula, sonnée et abattue. Non mais c'était quoi ce bordel ?!

« PUTAAAIN- »

Hurricane se releva précipitamment au son de cette voix familière.
Jodie? Mais qu'est-ce qu'elle foutait là ? Putain elle pouvait pas juste buter Kashmir, buter Azazel, se taper Sören et aller faire une sieste ? Non bien sûr ! Fallait qu'on l'emmerde et fallait que Jodie ramène son cul !
Et si Azazel la voyait ? Et s'il recommençait ses horreurs ? Et si...TA GUEULE
Prise de panique, le cœur battant bien trop rapidement à la manière d'une tachycardie, elle braqua ses yeux dans ceux de sa sœur. Puis dans ceux de Kashmir. Puis dans ceux de Jodie à nouveau. Elle observa furtivement les deux mâles se brouter le cul, puis nouveau coup d'oeil vers Kashmir. Bon.
Hurricane inspira un grand coup, se retourna vers la vieille louve et lui balança un énorme coup de patte sur le visage ; Hurri' s'occuperait d'elle plus tard. Elle ne voulait pas réellement la tuer, elle désirait lui apprendre les bonnes manières mais peut-être que ses coups étaient trop violents, elle ne se contrôlait plus, la rage bouillonnait en elle. Elle s'ébroua et ne fit pas attention au sang qui peignait ses orteils et au malheureux visage défiguré de la voleuse.
Elle fixa sa sœur sauvagement.

« NON MAIS BORDEL DE CHIOTTE QU'EST-CE QUE TU BRANLES ? »

Hystérique, elle secoua la tête comme désespérée d'avoir une frangine pareil. Elle l'aimait inconditionnellement, mais parfois une bonne tarte dans la gueule ça remettait les idées en place.
Au final elle fit une brève accolade à Jodie et se para à la bagarre du siècle, elle observait Azazel se mouvoir face au puissant Sören.
Alors mon minet, prêt à contempler ta mort?
Revenir en haut Aller en bas
http://sicboncdanette.tumblr.com/
Sköll
Loup Noir


Messages : 788
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 28
Pseudo : Sköll

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Dim 5 Juin 2016 - 20:12

Il n'était pas le meilleur des combattant et ça se fit vite ressentir quand il assura mal sa prise bien que ses crocs réussirent à atteindre la chaire à travers l'épais pelage de son adversaire. C'était a Hurricane de s'occuper de lui mais comme il le prévoyait il avait bien fait de détourner le squelettique de sa cible. Vu comment il venait de gueuler son nom il ne l'avait surement pas oubliée. Entre la riposte du sombre et le gout amer qu'il eut dans sa gorge, Sören fut surprit de se faire piéger ainsi l'antérieur de ses crocs. Par chance l'autre ne voulait que le dégager de son dos et ne prit pas la peine de lui briser le membre. Ca restait douloureux et lui vaudrait de boiter un moment et même s'il tomba lamentablement a terre, il ne s'avouait pas pour autant vaincu.

Ses yeux se dilatèrent quand l'adversaire s'écarta de plusieurs mètres, lui laissant le temps de se relever et de lui faire face. Il venait de le mettre au défi ou plutôt même en garde qu'il risquerait sa peau la prochaine fois. S'il croyait que la menace suffisait à le tenir à l'écart il se trompait lourdement. Il y avait juste les deux femelles en train de gueuler qui lui donnait un mal de crâne pas possible mais c'est en observant le loup face a lui qu'un détail le troubla. Si Sören avait en tête de s'en prendre à son glowstick pour le priver de tout avantage. Il ne trouva aucun signe d'un quelconque tube coloré jusqu’à ce qu'un étrange liquide vert ne coule de la morsure qu'il venait de lui infliger. Non ce n'était pas du sang pourtant c'était tout comme si. Un rapide coup d’œil en arrière pour voir qu'il avait enfin l'attention de sa comparse et ses muscles se tendirent. L'adversaire avait prit ses distances pour parer une nouvelle attaque mais Sören n'allait pas se jeter bêtement dans la gueule du loup.

- Rentre chez toi, Toxic.

Il gerba le nom de ce clan de tout le dégout qu'il pouvait en éprouver. Putain Hurricane tu voulais ta vengeance alors bouge ton cul je ne vais pas faire le boulot à ta place.

Revenir en haut Aller en bas
Phantom
Même pas peur !
Même pas peur !


Messages : 981
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 20
Pseudo : Phantom.
Nom(s) perso(s) : Maps | Nine | Phantom | Azazel | Narcotique

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Lun 6 Juin 2016 - 17:51

    Il était toujours face au solide mâle noir. Il n'engagerai pas de combat, ce loup ne lui avait rien fait, du moins pour l'instant. Un énorme brouhaha émanait de la cabane en bois, un peu plus loin. Il ne savait pas trop où donner de la tête tant il y avait de l'animosité partout. Sur le solitaire ? Sur la bâtisse de fortune ? Tout, mais certainement pas le sol, quitte à faire le naïf devant la montagne de muscle (selon lui) qui était droit devant.

    Il se redressa, oreilles comprises, lorsque ce dernier prit la parole. Chez lui ? Si seulement. Il haussa un sourcil, sans plus sourire. Du foutage de gueule. Littéralement. Az' sentait un liquide couler un peu en haut des épaules. Boh, tant pis.

    - Si tu crois que ça me fait plaisir, d'avoir été amenée de force
    dans ces terres désolées. Détrompe toi. Si vous pouviez surveiller
    ce que bouffent vos comparses, ainsi que leurs déplacements, nous
    n'en serions pas ici.

    Non mais. Azazel aurait aimé rester dans son coin tranquille, près des statues, se rendant parfois utile en se baladant un peu chez les Toxics. Mais non, l'épidémie effrayait les alphas, car il est bien connu que ce qui touche les plus aisés est considéré comme grave. Le reste, on s'en fout, chacun pour sa peau. Enfin bref. Il émit un bref soupire amusé en jetant un œil dans le cabanon, puis reposa son regard cerné, blessé et de feu sur le loup.

    - Un proche de Hurricane, je suppose.


    De toute façon, il n'était pas en position de force, seul contre une flopée de solitaires, dont deux contre lui. Sauf si miraculeusement, un autre Toxic -ou Acid, même s'il ne le souhaitait certainement pas- se ramenait pour donner un coup de main, seuls les dieux étaient avec lui. Mais il allait déguster, et il entendait déjà les moqueries des divinités, ce qui l'énervait un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Meta
× Loup
× Loup


Messages : 744
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 19
Pseudo : Meta

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Lun 13 Juin 2016 - 19:43

( Désolé pour le gros retard, je n'ai vu que très récemment le message de Nishiki, my bad- )

C'est sans étonnement qu'elle essuya les réprimandes de sa soeur que visiblement elle dérangeait en plein boulot. Un court instant elle aurait juré pouvoir sentir le rouge lui monter aux joues, la honte menaçant d'émerger, mais ce fut de très courte durée. Hurricane ravala sa colère et alla jeter enfin un coup d'oeil dehors, après l'avoir brièvement pressée contre elle. Elle laissait derrière non seulement sa petite soeur mais également une vieille louve mourante sur qui elle avait répandu son venin quelques instants plutôt et qu'elle s'apprêtait en fait à achevé, si seulement sa cadette n'avait pas tout foutu en l'air. Toutefois, la plus jeune doutait que l'inconnue - elle aussi une solitaire - se réveille après la mandale magistrale que lui avait foutu sa traqueuse. Au fond d'elle, elle n'espérait pas que ça soit le cas; elle connaissait le métier de sa soeur, elle savait qu'elle était parfois conduite à comettre des meurtres, mais toujours à des fins justes et louables, Jodie en était persuadée. Elle n'hésita donc que très rapidement avant de suivre sa soeur, de bon coeur intérieurement la petite louve au pelage bleuté éprouvait, malgré les apparences qu'elle se forçait à renvoyer, de l'empathie pour ses semblables nomades car il était de notoriété publique que la vie de solitaire était dans la majorité des cas beaucoup plus difficile et éprouvante que celle d'un loup appartenant à une meute - elle ne préconisait pas, ceci dit, la vie de sédentaire pour autant. Ce qui la poussait à quitter la cabane - et accessoirement tombeau de la vieille femelle - fut sa confiance aveugle en sa soeur, certaine qu'il en allait ainsi parce qu'il fallait faire le bien. Toutefois, l'idée que l'être agonisant qu'elles abandonnaient dans ce cabanon perdu et inconnu de tous lui laissa un profond goût amer dans la bouche: elle mourrait seule. Un court laps de temps elle s'était imaginée dans la même situation, et elle s'était dit que là était probablement la pire des tortures. Savoir qu'on ne manquerait probablement à personne - elle n'aurait su dire pour la victime présente, elle ne la connaissait pas - et que personne n'était au courant de son triste sort qui toucherait bientôt à sa fin était abominable. Jodie espérait bien qu'elle et sa grande soeur crèveraient de vieilliesse - à défaut de pouvoir vivre ensemble à jamais -, mais en suivant une logique mathématique, si l'on ommétait tout ce qui pourrait agraver la santé de l'une ou de l'autre et dans l'hypothèse qu'elles n'auraient jamais aucune blessures ou maladies alarmantes -, Hurricane trépasserait un an et demi avant elle. La simple perspective de devoir dire aurevoir une dernière fois à sa soeur lui donnait la nausée, et à côté de cela elle se rendait compte que, si les choses iraient réellement de cette manière, elle mourrait seule, elle aussi. Un sort affreux, et son imagination éphèmére lui serrait le coeur.
Elle secoua nonchalament la tête afin de balayer toutes ces idées noires. Toute cette réflexion ne s'était étalée en tout et pour tout que sur quelques secondes, toutefois elle lui laissait une marque profonde. Il faudrait qu'elle en touche deux mots à Hurricane après que tout ce raffut soit tari. Elle retrouva juste avant d'émerger de la petite bâtisse en bois vermoulu et rongé ci et là tantôt par les insectes, tantôt par la végétation, son habituel expression de dure à cuir, un sourire en coin dont émanait tout le sarcasme dont elle était capable de faire preuve. Le genre de grimace - pourtant fichée sur un des plus jolis minois qu'on trouvait dans la population féminine Punk Wolfienne - qui donnaient aux adultes amateurs de discipline et aux autoritaires l'envie de s'arracher les tifs et le cuir chevelu avec. Dans le jardin ça sentait la baston à plein nez, et à vrai dire ça enchantait plus que tout la belle blonde.

« C'est qui ce fils de pute ? »

Elle avait remarqué qu'il s'agissait bien d'un loup Toxic, mais visiblement le fait qu'il puisse user d'un pouvoir surnaturel ne la faisait pas reculer, bien au contraire. D'instinct elle n'hésita pas à se diriger vers le clanique, dépassant sa grande soeur sans se soucier de son avis. Elle écourta dangeuresement leur distance jusqu'à ce qu'elle se retrouve à une longeur de bras de son opposant. Elle bomba aussitôt le torse, bien que sa petite taille peu ordinaire lui fasse défaut, relevant la tête pour lui planté dans les yeux son regard émeraude.

« T'as vraiment une sale gueule mon gars, 'faut arrêter l'éjaculation faciale. »
Revenir en haut Aller en bas
Azul
× Croc d'argent
× Croc d'argent


Messages : 3502
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 19
Pseudo : Danette
Nom(s) perso(s) : Hurricane
Clan(s) & rang(s) : solitaire

MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   Mar 14 Juin 2016 - 14:26

» Hurricane était une meurtrière, c'était un fait établie et tout le monde était au courant. Parfois elle avait trouvé cette tâche ingrate, parfois elle en avait tiré du plaisir. Mais aujourd'hui, elle n'en ressentait que du dégoût, à la fois pour elle-même et pour la voleuse qu'elle avait buté sous ses coups assassins. Ça n'avait pas été son désir, elle avait juste voulu venger les jeunes garnements et au final elle avait encore tué. À cause d'elle, une vie avait disparu pour rejoindre le royaume des morts. Hurricane finirait par oublier les suppliques d'agonie de la vieille solitaire chapardeuse, elle oublierait son visage voire jusqu'à en oublier l'acte qui avait enragé la louve. Elle n'était plus qu'un cadavre de plus. Sauf qu'une pointe lui enserra le coeur, mourir pour un vol c'était bien trop. Elle soupira malgré la bataille qui faisait rage, parfois la justice était mauvaise et mal foutue. Et aujourd'hui ; la justice s'appelait Hurricane.

Et le Karma. 
Tandis qu'elle observait Sören foutre une branlée à l'autre taré d'Azazel, la louve miroitait dans son esprit le combat et la souffrance qu'elle pourrait infliger à son ennemi au sang verdoyant comme une charmante et innocente prairie.
Ce qu'il n'était pas. Jodie passa devant sa grande sœur, faisant sursauter Hurricane et descendre de son nuage. Lorsqu'elle entendit sa cadette menacer le loup aux yeux rubicond, son regard devint deux billes rondes et noires, figées dans une surprise qu'elle haïssait. Et une peur. Pas pour elle. Mais pour Jodie. Jodie. qui avait désobéi, qui avait encore traîné les pattes là où elle ne devait pas les poser, qui avait encore fait des bêtises, contré les règles imposées par Hurricane. Mais là n'était pas le problème, Jodie allait se faire buter. La crêtée bouscula sa frangine, en lui lançant un regard noir qui signifiait ma belle, tu vas avoir des problèmes. Néanmoins le regard ne dura qu'une demi-seconde, elle alla rapidement se placer entre Sören, Jodie et Azazel, ayant déjà oublié Kashmir.

« Casse-toi Azazel, tu n'es pas en position de force. Pars et ne reviens jamais. »

Si vous avez noté la référence au Roi Lion lorsque Scar dit ça à Simba, vous êtes des gens cool, sinon je ne peux plus rien faire pour vous, faudra refaire votre culture cinématographique.
Le poil de la solitaire était relevé, comme un chat prêt à aller niquer des mères. Hurricane ne blaguait pas, toute sa rancœur, sa haine, sa colère contre cet énergumène se répertoriaient dans son regard émeraude. Respirant bruyamment, elle déglutit et se campa sur ses pattes, priant intérieurement pour ne pas revivre ce cauchemar qu'il lui avait fait subir quelques semaines auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
http://sicboncdanette.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Asylum. | Libre [ft. Azazel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Asylum. | Libre [ft. Azazel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Azazel • Club des damnés [ LIBRE ]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf Reborn :: x TERRES LIBRES :: × Île funèbre :: × Manoir-
Sauter vers: