Punk Wolf Reborn


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luona
× Loup confirmé
× Loup confirmé
avatar

Messages : 1779
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 24
Pseudo : Luona
Nom(s) perso(s) : Selena
Clan(s) & rang(s) : Toxic - Assassin

MessageSujet: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Sam 11 Juin 2016 - 13:21

Le silence des morts est un apaisement
Avec Gwynplaine
La belle tueuse s’était éloignée du grand rassemblement elle avait besoin d’être tranquille. Et quoi de mieux que le cimetière pour avoir la paix, je vous le demande. C’est le pas fluide et silencieux que la louve noire entra dans le carré de terre qui abritait les tombeaux des anciens habitant de punk wolf. Le silence environnant était tout ce que recherchait notre belle assassine. Et elle ne pouvait le nier, mais cela lui faisait un bien fou de se retrouver un peu seule loin de toute cette agitation. C’était tellement apaisant de ne plus avoir à supporter les divers jacassements du peuple effrayé.

Un fin sourire étira les babines de la sombre louve. Elle se sentait bien et puis malgré tous ces événements plus ou moins agaçants elle avait fait une rencontre assez mémorable avec un assassin du clan ennemi. Elle gardait un bon souvenir de cette rencontre. Elle déambulait alors entre les tombes lentement tout aussi silencieuse que les morts s’arrêtant quelque fois pour regarder un nom ou une inscription que les pierres lisses arboraient. Elle ne connaissait pas spécialement l’histoire de ces terres, mais les noms lui évoquaient par moment des personnages qu’elle pouvait s’imaginer en train de vivre ici.

Quelque par elle s’inventait présentement ses propres histoires. Selena continua d’avancer encore un peu et fini par s’arrêter dans une partie un peu plus reculée du cimetière non loin d’un arbre mort. Un corbeau croassa, elle lui accorda un regard accompagné d’un sourire et s’allongea près de l’arbre l’air de rien. La elle ferma les yeux un instant et respira profondément. Se détendre n’était pas un luxe quelques fois, mais une nécessité.

Le temps passa jusqu'à ce qu’un léger bruissement vienne déranger la quiétude de notre assassine. La noire rouvrit les yeux et scruta les alentours. Elle observa un instant avant de lancer à voix haute

« Je sais qu’il y a quelqu’un montrez vous ! »
© codé par Michouille


Dernière édition par Luona le Mar 14 Juin 2016 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nutaa
× Louveteau
× Louveteau
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 19
Pseudo : Nutaa
Nom(s) perso(s) : Gwynplaine ; Lexa
Clan(s) & rang(s) : Solitaires & Toxic

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Sam 11 Juin 2016 - 21:40

Le ciel était terne ce jour là, recouvert d'une épaisse couche de gris virant dans les sombres, aux mêmes couleurs que les lieux dans lesquels il s'était aventuré. Se baladant comme à son habitude en toute discrétion, il cherchait tranquillité et solitude, n'ayant aucune envie de rencontrer d'autres canidés.
Ces derniers temps, Gwynplaine était rongé par le désespoir, la désolation et la peine. Le temps et les récents évènements ne jouaient pas en sa faveur, tout était morose et lugubre, comme si un mal profond avait envahi les terres de Punk Wolf.
Ses pensées étaient aussi noires que les ténèbres eux-même, s'y plongeant sans aucune crainte. Il enviait la mort, il se répugnait et répugnait les autres. Sa douleur était intense, à la fois physique et morale, l'obligeant à traîner des pattes lourdement, comme si tout le poids du monde l'abaissait jusqu'à terre. Comment une telle souffrance pouvait existé ? Il s'était habitué à ce masque douloureux qui lui lacérait la peau quotidiennement, mais la douleur mentale, elle, faisait des vas et viens parfois très violents. C'était inexorable. Il était condamné à vivre dans la souffrance, se cachant derrière un rire masqué.
Il ne savait pas trop où l'emmenait ses pensées, mais il continuait sa longue marche, suivant l'odeur de la mort sans aucune inquiétude.
Levant les yeux, il aperçu de vastes rangées de tombes surplombant une terre morte et putride, où tout n'était qu'obscurité et supplice. Rabaissant les yeux, il découvrit cette fois-ci des traces de pas encore toutes fraiches, et vu leurs marquages, il s'agissait sans aucun doute d'un canidé.
L'odeur ne s'y trompait pas. Malgré celle morbide qui dévastait ces lieux, celle du canidé inconnu s'y distinguait sans peine.
Il marqua un semblant de grimace derrière son masque lorsqu'une branche morte se cassa sous l'une de ses pattes. Et merde. Il ne l'avait pas vu venir celle là.

Sans plus attendre, une voix vint résonner jusqu'aux fines oreilles du mâle au pelage grisâtre. La sonorité de la voix était reconnaissable à celle d'une femelle et.. bizarrement.. Gwynplaine avait comme une impression de déjà vu.
Surpris par la situation, il resta immobile un moment, droit comme un pic sur ses grandes pattes tachetées de blanc.
La voix de la femelle l'intriguait énormément, étant donné que celle-ci ne lui paraissait pas inconnue. Il tenta de se remémorer ces dernières rencontre mais, il ne parvint pas à déceler de qui elle pouvait appartenir.

« Et puis zut, après tout, je suis déjà repéré alors autant aller voir. » Pensa-t-il irrité et peu sûr de lui-même.

Il s'avança vers la voix sans un bruit, se faisant très discret afin de ne pas être surpris de nouveau.
De loin, il reconnu qu'une silhouette noire, puis s'approchant, les formes prenait leur place et les couleurs suivaient :
Le bleu de son foulard vif attira son oeil en premier, puis ses rayures blanches, la couleur clair de ses cheveux, le gris de son pelage [...]
Le jeune mâle plissait les paupières à chacun de ses pas, tentant de la reconnaître du mieux qu'il pouvait. Arrivant derrière elle, il n'était pour l'instant pas encore repéré [S'imaginait-il]. Dissimulant son masque dans son foulard sombre, il le remonta suffisamment pour ne pas que sa particularité - cette caricature abominable - soit dévoilée.

Bouh. Lâcha-t-il d'une voix grave et peu forte, sans aucune vie ni intensité, dans le dos de la femelle.
Revenir en haut Aller en bas
Luona
× Loup confirmé
× Loup confirmé
avatar

Messages : 1779
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 24
Pseudo : Luona
Nom(s) perso(s) : Selena
Clan(s) & rang(s) : Toxic - Assassin

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Mar 14 Juin 2016 - 16:46

Vous êtes bien intriguant mon cher ami
Avec Gwynplaine
Elle attendait, écoutant les bruits et sentant les mouvements avec une attention soutenue. Une odeur douce et discrète arriva jusqu’à son museau. Elle l’avait déjà rencontrée elle en était certaine. Mais cela avait du être une rencontre brève car cette odeur ne lui inspirait qu’une image sombre et floue. Il finirait bien par se montrer de toute façon maintenant. Après un court instant le son discret d’un mouvement le lui confirma. Son sourire s’étira tranquillement. Elle ne bougeât pas laissant simplement l’inconnu venir à elle en le suivant par ses mouvements.

Il pensait surement être discret, mais rien ne pouvait échapper aux sens aiguisés de l’assassine. Depuis sa plus tendre enfance ce n’était que cela qu’on lui avait enseigner, en même temps. Elle l’entendit donc arriver. Il était dans son dos, mais elle décida de faire comme si de rien n’était. Sa queue remua doucement, tranquillement, ses oreilles remuaient en suivant le bruit fin et délicat du corps qui se déplaçait lentement. Elle attendit jusqu'à ce que le souffle chaud et grave de l’inconnu s’élève dans son dos. Cette voix et cette allure sombre électrisèrent le corps de la femelle noire. Elle aimait ce genre d’ambiance.

Aussi contrairement à quelqu’un qui aurait pu être surpris la belle tourna très lentement la tête en plissant les yeux. Elle chercha le regard du discret loup qui avait débarqué et le reconnu. C’était le jeune loup qui était intervenu l’autre jour quand elle en avait eut besoin. Elle lui en était toujours reconnaissante d’ailleurs. C’était un de ces loup qui avait pu attisé sa curiosité dans un simple échange de regard. Son sourire s’affina tranquillement et elle parla doucement :

« Oh c’est vous ?! Bonsoir... Je ne vous avez pas remercié la dernière fois… alors merci d’être apparut je ne sais pas si j’aurai pu me retenir bien longtemps encore. Et je ne souhaite pas y penser cela me donnerait à nouveau des envie de meurtre je crois. »

La belle fit une pause et invita d’un mouvement de museau le loup au foulard à s’installer. Après tout ce dernier l’intriguait et puis lui avait été d’un grand secours. Il avait le pelage sombre une tignasse brune tirant sur le roux , couleur que l’on retrouvait au niveau de sa queue alors que le bout de ses pattes et le contour de ses yeux étaient taché de blanc. Mettant leur couleur verte en valeur. Plus que son physique c’était son comportement qui intriguait la noire. Il semblait bien plus sage et observateur qu’il ne pouvait en avoir l’air. Il restait également taciturne et puis aussi que cachait-il avec se foulard. En avait-il honte ou autre chose ?

Cet individu l’interrogeait, mais elle décida d’entamer la rencontre bien plus calmement et qu’elle prendrait son temps aujourd’hui. Elle reprit alors la parole histoire de lancer un début de discussion.

« Alors dites moi qu’est ce qui vous amène par ici ? »

Un cimetière n’était pas le plus commun des lieux pour se ressourcer même si pour elle c’était un des lieux les plus confortable peut être de ses terres. Une brise légère traversa le cimetière ébouriffant la femelle qui ne ce souciait toujours pas d’avoir ses chaleurs. Car elle gérait cela à sa façon dans tous les cas. Elle attendit alors tranquillement de voir ce que ferait le mâle.
© codé par Michouille


Dernière édition par Luona le Mer 15 Juin 2016 - 1:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nutaa
× Louveteau
× Louveteau
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 19
Pseudo : Nutaa
Nom(s) perso(s) : Gwynplaine ; Lexa
Clan(s) & rang(s) : Solitaires & Toxic

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Mar 14 Juin 2016 - 22:36

Bien que peu expressif, il dégageait cet air si sage, si mature et si mystérieux à la fois, caché derrière son foulard et son regard impénétrable.
La réaction de la femelle était bien étrange, il devina sans peine qu'il avait été découvert et qu'elle ne faisait que l'attendre. Néanmoins, il fit mine de rien et malgré le certain charme que la belle sombre dégageait dans son allure, il resta de marbre.
C'est à croire qu'il cachait bien son jeu, habitué à se dissimuler derrière un masque depuis son enfance. Ses iris émeraudes plongèrent dans celles rouge-sang de la femelle et c'est alors qu'il reconnu l'étrangère de l'autre fois.

Avant même qu'il eut le temps de se remémorer la scène, elle le lui rappela sans plus attendre dans un long jacassement. Bien que peu bavard, il se contenta de la fixer et de l'examiner de haut en bas, sans gêne, tandis qu'elle continuait de papoter. Peut-être était-ce la période de chaleur qui faisait tant parler les femelles et les rendait nerveuses, il n'en savait rien et s'en fichait pas mal d'ailleurs.
Gwynplaine vint se placer en face d'elle à la suite de son invitation, s'asseyant calmement le dos légèrement arqué, le museau en biais dissimulé dans son foulard. Son regard restait lui droit et figé dans les yeux de la femelle, comme si il tentait de lire en elle dans ses paroles et dans son attitude.
Raclant sa gorge, il prit sur lui la douleur qu'engendrait l'écartement de ses mâchoires, tirant sur ses cicatrices camouflées derrière son foulard afin d'articuler du mieux qu'il pouvait.

Bonsoir. Hum, je cherchais à m'isoler... J'aime la tranquillité.

Ne voulant pas trop s'étaler à la fois parce qu'il n'aimait pas raconter sa vie mais aussi parce que la douleur lacérait son visage, il tentait de faire court dans ses paroles.
Habituellement anxieux à l'approche d'autres canidés, il paraissait cette fois-ci bien plus calme et plus détendu devant cette inconnue.
Peut-être parce qu'il l'avait déjà rencontré brièvement, ou parce qu'elle lui ressemblait dans le fond, à la fois dans le comportement anti-social mais aussi dans cette double personnalité qu'elle cachait.. Comme un masque, un masque douloureux et pesant.



Revenir en haut Aller en bas
Luona
× Loup confirmé
× Loup confirmé
avatar

Messages : 1779
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 24
Pseudo : Luona
Nom(s) perso(s) : Selena
Clan(s) & rang(s) : Toxic - Assassin

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Ven 17 Juin 2016 - 17:45

HRP:
 
Je veux tout savoir
Avec Gwynplaine
Ce solitaire l’intriguait vraiment très fortement. Il avait quelque chose d’hypnotisant et puis son calme faisait tellement de bien comparé à la foule des clans. C’était apaisant et agréable pour elle, elle ne pouvait le nier. Elle ne savait pas pourquoi, mais ce loup là lui était agréable depuis la première fois qu’elle l’avait vu. Un fin sourire sincère pour une fois étira ses babines. Elle se demandait ce qui avait pu rendre un loup aussi sage et à la fois si pessimiste et aussi si réservé et raisonnable. Et surtout se qu’il cachait sous son foulard l’intriguait bien plus encore.

Elle aurait mis sa patte à couper que sous ce foulard se cachait la cause de sa souffrance que peut être les autres loups ne voyaient pas, mais que elle même ne pouvait pas louper. Car quelque part au fond d’elle, elle sentait qu’ils étaient similaires. Mais elle ne souhaitait pas le brusquer. Elle souhaitait en apprendre un peu plus sur lui et le découvrir d’avantage. Peut être qu’il lui montrerait son fardeau son secret à lui.

Elle supporta le plus simplement du monde le regard perçant de l’individu. Un regard si perçant qu’il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Cela aurait pu être dérangeant mais l’assassine y trouvait comme une sorte de délivrance. Se faire examiner ne la dérangeait pas plus que ça non plus. Elle même ne pouvait détourner son regard du mâle. Elle aussi essayait de lire en lui, mais elle n’était certainement pas aussi douée que lui.

Lorsqu’il prit a parole elle ne put que remarquer la souffrance que cela provoquait en lui. Même si il s’efforçait de le cacher comme elle même se cachait derrière des masques de bien séance ou plus souvent de colère. Mais elle connaissait la souffrance elle et ça s’en était belle et bien. Elle eut alors un drôle de sentiment qu’elle n’aurait su expliquer et eut envie d’approcher de l’inconnu mais se ravisa. Ses oreilles remuèrent et s’abaissèrent légèrement ensuite comme une excuse. Etonnant mais pourtant les fait étaient là. Une lueur dans son regard s’adressa à lui et elle reprit l’air de rien prenant son silence précédent comme quelque chose qui était entendu.

« Je comprend… J’étais aussi venu pour cela entre autre. C’est presque une nécessité pour moi en ces temps « difficile ». Vous avez un nom sinon, mystérieux solitaire? »

Elle réduisait comme elle pouvait essayant de ne pas trop en demander à l’inconnu. Ajoutant quelques fioritures déjà pourtant. Pourquoi tant d’attention? Simplement parce qu’elle voulait en savoir plus, qu’elle voulait comprendre aussi pourquoi elle se sentait si proche de lui alors qu’elle ne le connaissait pas. Cela la turlupinait depuis son arrivée maintenant. Elle lui sourit simplement tandis que des questions la tourmentaient. Pourquoi être face à quelqu’un comme lui, lui parlait autant ? Et cela lui semblait une bonne méthode pour l’approcher. La parole pour communiquer était d’un grand secours mais visiblement ça allait être compliqué. Elle avait donc décidé d’y aller vraiment doucement à tâtons suivant son instinct. Est-ce que cela fonctionnerait seul le temps le leur dirait.

Elle le regarda encore, laissant sa longue queue balayer la poussière derrière elle dans un cliquetis de chaine de son bijou. Attendant patiemment, sans pouvoir décrocher les yeux du foulard, ou de son propriétaire. Elle avait bien d’autres questions évidemment mais elle attendait déjà la réponse à celle-ci.
© codé par Michouille


Dernière édition par Luona le Ven 17 Juin 2016 - 23:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nutaa
× Louveteau
× Louveteau
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 19
Pseudo : Nutaa
Nom(s) perso(s) : Gwynplaine ; Lexa
Clan(s) & rang(s) : Solitaires & Toxic

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Ven 17 Juin 2016 - 23:03

La belle inconnue semblait adopter un comportement très étrange avec Gwynplaine, elle paraissait détendue et complice du mâle comme si ils se connaissaient depuis de longues années. Le sourire qu'elle lui adressa ne le laissa pas indifférent, il reconnu là une forme de confidence et d'aisance inébranlable qui ressemblait en tout point à un lien de confiance. Ne pouvant lui rendre ce même sourire, il se contraint seulement de lui adresser un regard amical et plus chaleureux.

La noir semblait rentrer dans le jeu d'analyse de Gwynplaine, voulant imiter son savoir faire en empruntant ce même regard perçant qu'il venait d'utiliser sur elle, il en eut presque un rire intérieur en observant les traits concentrés de son visage souple, mais n'ayant jamais ris de sa vie, il ne savait ni comment y parvenir ni à quoi s'en tenir.

Malgré cet apaisement qui s'installait peu à peu entre les deux canidés, la femelle commençait à porter son regard de plus en plus vers le foulard du mâle, curieusement attirée par le mystère qui s'y cachait. Alala.. Il faut dire que c'est assez banal pour Gwynplaine de voir des regards tournés vers son foulard, des regards amateurs, interrogateurs, avides voir indiscrets qui ressentent ce besoin inéluctable de découvrir ce qui y est dissimulé. La curiosité est un vilain défaut, mais elle habite chacun de nous. D'ailleurs, en ce moment précis, il ne pouvait se résoudre à oublier la lueur rougeâtre qu'il avait aperçu en l'approchant de dos. Elle était vive et peu ordinaire, placée sur une sorte de bracelet métallique en haut de sa queue, cela avait attisé sa curiosité mais il garderait cela pour plus tard, si l'occasion s'y présenterait.

La femelle ayant reprit la parole, son attitude avait radicalement changé, comme si un certain malaise venait de s'installer depuis qu'il avait répondu. Il le pressentit dans ses réactions, celles-ci marquant une forme d'anxiété chez la belle. Il se questionna brièvement sur ce qu'il avait bien pu dire ou faire qui avait pu provoquer cela, complexant lui aussi et agitant nerveusement ses oreilles.
Tentant de laisser cette situation de gène de côté, il répondit d'une voix un peu plus haute, quoique légèrement plus timide, se forçant à adopter un visage serein tandis que les ligatures lui lacéraient le visage :

Je me nomme Gwynplaine. Répondit-il distinctement, de sa voix grave.
Une personne aussi charmante que vous doit posséder un joli nom. Continua-t-il avec courtoisie et politesse, cette phrase sonnant comme une interrogation. Gwynplaine était quelqu'un de très élégant et agréable dans le fond ; résultat de sa grande sagesse acquise par le temps et par l'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Luona
× Loup confirmé
× Loup confirmé
avatar

Messages : 1779
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 24
Pseudo : Luona
Nom(s) perso(s) : Selena
Clan(s) & rang(s) : Toxic - Assassin

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Lun 20 Juin 2016 - 2:05

Vous souffrez n'est-ce pas?
Avec Gwynplaine
Les deux loups semblaient bien s’entendre au premier abord. C’était un peu comme s’ils étaient liés par quelque chose d’invisible qu’ils ne voyaient pas mais qu’au fond d’eux, ils savaient déjà. Mais il y avait bien quelque chose qui perturbait quelque peu Selena. Voir ou plutôt percevoir une souffrance telle que la sienne, même si elle était différente, en face d’elle même la touchait. L’assassine n’avait pas l’habitude de ressentir de tels sentiments cela la troublait grandement en ce moment même. En plus de cela elle ressentait comme une envie de l’aider, mais elle n’osait pas et surtout, elle ne savait pas comment s’y prendre. C’est ce qui la gênait le plus. Sa gêne sembla occasionner un repli de son congénère peinant la grande dame qui ne souhaitait pas réellement pareille réaction.

Elle lui faisait confiance sans savoir pourquoi mais elle comprenait sa méfiance aussi qui était la sienne également. Enfin pour le coup envers lui elle était beaucoup moins méfiante et farouche tout de même. Elle avait aperçu une lueur d’amusement dans le regard du solitaire lorsqu’ils s’étaient dévisagés l’un l’autre. Cela lui avait parut une bonne chose, cependant elle n’avait pas durée à cause de son comportement à elle. La belle mordilla sa babine inférieure doucement mais ne se laissa pas non plus trop emporté dans se drôle de mélange d’émotion qui l’assaillait en ce moment même. Elle laissa son regard glisser sur les tombes histoire de s’apaiser et de se reconcentrer sur quelque chose de plus neutre.

Quelques minutes passèrent et la belle prit une bonne inspiration pour se calmer correctement avant de reporter son attention sur le mâle qui lui répondait à présent avec une certaine timidité tout à fait notable. Elle ferait en sorte de retrouver l’aisance du premier contacte du moins elle essaierait. D’autre part, bien sur qu’elle était curieuse, mais la curiosité n’est pas toujours un défaut en soit non plus. Cela peut être utile. Toujours est-il que se foulard devait avoir le don d’attiser toutes les curiosités. Elle remua a nouveau ses douces oreille ainsi que sa queue faisant tinter ses bijoux tandis que la voix grave et suave du gris parvenait à ses oreilles. Tant de respect envers sa personne n’était pas habituel non plus mais il fallait bien le dire c’était très agréable.
Ces quelques phrases rallumèrent définitivement le sourire de la toxic qui posa un regard étrangement adoucit et plein de reconnaissance dans deux perles émeraudes. Elle remit alors d’un geste agile une mèche de cheveux en place et répondit.

« C’est un beau prénom que vous portez là. Je le trouve mélodieux. Pour ma part je me nomme Selena, très enchantée de vous connaître. »

Elle fit une pause laissant la brise fraiche et humide la rafraîchir. Baissa les yeux un instant puis replongea dans le regarde de son interlocuteur avec une certaine résolution. Elle bafouilla un peu au début mais finalement se lança pour poser une question celle qui la dérangeait le plus comme je vous l’ai dis un peu plus tôt enfin plus ou moins à sa façon un peu directe :

« Je… humm … Je suis … Cela vous fait mal de parler n’est-ce pas ? …. Je veux dire vous semblez souffrir.»

Elle avait tendue une de ses pattes en direction du foulard pour appuyer sa demande. Elle essayait de traiter le mal par sa source en l’affrontant de face en quelque sorte. Dans le fond elle espérait ne pas avoir offenser son vis-à-vis avec cette question. Mais elle garda bien le contact visuel avec le gris. Et pensa à ajouter quelques mots. Comme si elle se souciait du solitaire. C’était quelque chose de bien rare pour elle de se soucier de quelqu’un. Un phénomène qui relèverai probablement du miracle vous diront le peux de loup qui la connaissait. Mais la relation qui se mettait en place était étrange depuis le début. Et elle ne faisait que commencer en plus de cela. Après quelque minute Selena prit conscience de sa question et crus bon d’ajouter avec un sourire.

« Oh vous pouvez simplement hocher la tête si ça vous arrange »

Elle détendit alors ses antérieurs tranquillement et attendit patiemment les réactions du solitaire.

© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Nutaa
× Louveteau
× Louveteau
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 19
Pseudo : Nutaa
Nom(s) perso(s) : Gwynplaine ; Lexa
Clan(s) & rang(s) : Solitaires & Toxic

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Lun 20 Juin 2016 - 3:43

La galanterie du jeune mâle avait porté ses fruits, cela avait fini par faire sourire de nouveau la belle et détendre un peu l’atmosphère.
Il en était bien content, malgré son impassibilité il aimait voir sourire la femelle, car il avait conscience qu'elle avait beaucoup de colère en elle et un sourire peut parfois permettre de l'oublier un peu, rien qu'un instant.
N'ayant toujours pas bougé d'un poil, ses prunelles étaient encrées sur la femelle, comme une statue de pierre parmi les tombes.
Il n'était pas expressif et ne connaissait rien à part la mélancolie, la souffrance, la colère, la frustration et la pitié. C'était un tout nouveau sentiment qu'il ressentait en fixant la noir, un sentiment qui mélangeait curiosité et affection. La belle dégageait un côté sombre et hargneux, mais Gwynplaine savait très bien voir derrière l'enveloppe corporelle, il savait déceler le vrai fond des canidés.
C'était comme un don qu'il avait reçu en même temps que cet abominable sourire figé sur son visage. Ce masque qu'il portait quotidiennement lui avait enseigné à voir à travers ceux des autres, car il était conscient que derrière chacun, et même les plus ténébreux, sommeillait du bon, de la lumière.
Il voyait à travers les iris ensanglantées de la femelle qu'une âme profondément touchée l'habitait, une âme prisonnière de sa conscience, de ses tourments.
Sa voix était assez agréable à entendre, elle accompagnait son incroyable regard aguicheur qui laissait le mâle bien attentif.
C'était assez rare que Gwynplaine soit attentif ou encore attentionné pour un autre canidé, il a l'habitude d'être passif, indifférent voir apathique.

Il se contenta d'incliner légèrement le museau afin de remercier le compliment de la femelle, dans un long clignement de paupière.
Prenant soin de ne pas laisser glisser son foulard, il n'aurait voulu en aucun cas gâcher ce moment de délicatesse.

De plus en plus nerveuse, elle avait enfin entamé le fameux sujet, celui qui était tant difficile à aborder.
Une vague de chaleur parcourue le corps grisâtre du mâle, lui hérissant presque le poil suite à la fraicheur de la brise.
Son rythme cardiaque s'accéléra au rythme de celui de la femelle qui, bégayant, trahissait son anxiété.

« Et merde ... »

Il abaissa le regard vers le sol, les oreilles recroquevillées vers son crâne, il était pris de panique, mais son corps restait de marbre, ferme et dur.
La femelle, tentant tant bien que mal de se rattraper, avait sûrement pressentie qu'une tension s'installait de nouveau entre les deux canidés.
Il releva les yeux avec lenteur vers la elle, les plongeant dans les siens rien qu'un instant pour reprendre confiance ; c'est alors que les palpitations de son coeur se faisaient plus régulières et reprenaient petit à petit un rythme normal.

« Elle n'a rien vu. » Se convainc-t-il.

Oui, cela me fait souffrir en effet, mais ne vous en inquiétez pas, ce n'est rien.


Il tentait de montrer le moins de souffrance possible lors de ses paroles, mais apparemment la femelle avait réussi à déceler ce qu'il dissimulait depuis tant d'années, en si peu de temps.
Il en fut très surpris, encore jamais personne jusqu'ici n'avait pu voir autre chose que son indifférence et son insociabilité. Il savait très bien maîtriser l'art du mensonge et était très bon joueur, personne n'avait réussi à le démasquer, elle était une exception. Il en resta d'ailleurs bouche-bée un long moment, le regard détourné vers le décor qu'il avait presque oublié avec la discussion.
En réalité, il ne regardait rien à part le vide, ses pensées s'entrechoquaient dans sa tête, il était sous le choc.
Revenir en haut Aller en bas
Luona
× Loup confirmé
× Loup confirmé
avatar

Messages : 1779
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 24
Pseudo : Luona
Nom(s) perso(s) : Selena
Clan(s) & rang(s) : Toxic - Assassin

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Mer 22 Juin 2016 - 20:09

Tu es mon miroir, tu es mon reflet bien plus intriguant que tu ne le crois
Avec Gwynplaine

La colère était effectivement le lot de Selena, depuis bien longtemps maintenant. Elle portait sa colère contre le monde entier aurait-on put croire même. Mais il fallait la comprendre abandonnée seule au monde puis dans une meute d’assassin ou on la traitait comme une moins que rien malgré ses efforts… Elle avait de quoi en vouloir au monde qui s’acharnait même encore aujourd’hui contre elle, car malgré sa situation dans le clan, elle était toujours aussi peu sociable et entourée. Cependant ces derniers temps la vie avait sembler être un peu plus clémente avec elle.

Présentement d’ailleurs tout allait bien. C’était une journée bien plus calme, peut être source de malaise, mais cela la confrontait à des sentiments nouveaux. De plus cette rencontre lui faisait oublié tout ça pour n’attiser que d’avantage sa curiosité et une étrange douceur qui lui emplissait le cœur depuis maintenant quelques instants. Elle ne comprenait pas bien cela et ne savait pas plus s’y prendre mais elle essayer de gérer tout ça le plus calmement possible et évidemment sans rien laisser paraître. Laisser paraître était une forme de faiblesse. C’est tout du moins ce qu’on lui avait enseigner et c’était l’un de ces nombreux enseignements qu’elle gardait encore en elle comme un encrage et qui faisait d’elle ce qu’elle était.

Si vous voulez mon avis, Ils étaient pas sortit de l’auberge l’un comme l’autre ces deux loups là.

La noire était consciente de la clairvoyance de son jeune amis c’est bien pour cela qu’il l’intriguait en plus de son air sage et mystérieux. Elle l’observait toujours elle aussi mais avec beaucoup plus d’intérêt et d’honnête qu’elle n’avait pus le faire avec n’importe qui d’autre jusqu’ici. Elle lui souriait même très sincèrement sans s’en rendre compte tandis que ses prunelle rouges pétillait d’une lueur qui ne les avaient peut être jamais habités jusque là. En y pensant bien notre belle noire en laissait paraître là bien d’avantage qu’à l’accoutumé. M’enfin…

Quoi qu’il en soit, sa dernière remarque ne sembla pas laisser Gwynplaine indifférent loin de là. Elle vit son poil se dresser et ses oreille s’abaisser et au fond d’elle elle s’en voulu directement craignant d’avoir di quelque chose qu’il ne fallait pas. D’apparence pourtant impassible seul un simple mordillement de babine témoigna de son inquiétude. Son cœur s’emballa chez elle aussi tandis qu’elle réfléchissait à comment rattraper peut être son erreur.

Elle retrouva alors le contact avec les deux émeraude de son interlocuteur ce qui la rassura un peu. Elle le regarda très calmement alors et l’écouta. Mais elle n’était pas spécialement d’accord avec ce qu’il avait dit. Elle se sentit même un peu vexée. Bien sur qu’elle l’avait décelée cette souffrance puisque la sienne était la même. Peut importe s’il était maître des masques et des mensonges, elle les portait elle aussi et les connaissait. Même si elle n’avait pas un aussi belle maitrise peut être que lui. Cela lui avais tout de suite sauté aux yeux. Leur similarité l’était elle aussi, mais de façon beaucoup moins consciente.

Elle laissa alors les choses se faire d’elles même sans penser aux conséquences que ses gestes ou ses paroles pourraient avoir. Sans attendre qu’il soit remis de son bouleversement intérieur. Prenant un regard très sérieux, mais doux, elle le plongea dans celui du mâle. Elle tendit la patte très doucement jusqu’à toucher son visage et même son foulard de façon à ce qu’il garde son regard dans le sien et elle lui répondit avec une douceur étrange :

« Si vous souffrez Gwynplaine, c’est que ce n’est pas rien. Ce n’est pas parce que nous la cachons, vous, moi, et même les autres, qu’elle n’est pas là. Vous le savez aussi bien si ce n’est mieux que moi »

Elle laissa sa patte sur le foulard un instant, y sentant à travers les cicatrices douloureuse du solitaire, songeuse. Puis s’en rendant enfin compte elle retira sa patte prestement prenant cette fois un regard désolé. Oui elle était désolée de lui avoir forcé la patte. Elle ne l’avait pas vraiment fait exprès mais elle n’avait pu s’en empêcher, allez savoir pourquoi… Le calme qui commençait a s’installer maintenant la dérangea. Elle remua à nouveau sa longue queue et quitte à avoir commencer le sujet douloureux chercha à aller au bout. Elle se demanda vaguement si c’était une bonne idée, mais ne résista pas longtemps à poser la question qui s’était maintenant infiltrée dans son esprit. Elle chercha à nouveau son regard essayant de voir s’il était prêt ou pas pour une nouvelle question et décida de se lancer quoi qu’il en coûte

« Vous savez qui vous a fait ça ? »
© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Nutaa
× Louveteau
× Louveteau
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 19
Pseudo : Nutaa
Nom(s) perso(s) : Gwynplaine ; Lexa
Clan(s) & rang(s) : Solitaires & Toxic

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Mer 22 Juin 2016 - 22:14

Gwynplaine savait au fond de lui qu'elle pourrait comprendre ce qu'il ressentait. Il était conscient qu'elle portait elle aussi un masque et il se posait de nombreuses questions sur ce qui avait pu lui arriver à elle aussi pour en arriver là. Le regard toujours perdu dans le vide, il fut coupé par le touché de la femelle, droit sur son museau. Ses yeux s'écarquillèrent en un rien de temps, ses pupilles se contractèrent et devinrent aussi fines que de simples brindilles d'herbes, son corps se raidit d'un seul coup, comme pétrifié par le simple touché de la belle.
    Son museau suivant le geste de la femelle, il se retrouvait confronté à son regard avec une extrême timidité, les oreilles rabaissées sur son crâne de nouveau. De grandes vagues de chaleur lui parcouraient le museau et venaient lui procurer une migraine insoutenable, si il pouvait rougir en cet instant précis il serait comparable à une tomate.
Malgré une envie gênante d'abaisser le regard pour dévier le sien, il semblait immobilisé, ensorcelé par les iris scintillantes de la belle, comme si un charme l'envoutait. Il resta donc là, avalant sa salive dans de grandes gorgées assimilables à des cailloux secs et pointus, écoutant Selena avec une attention particulière. Ses paroles étaient très belles et cela réconfortait le coeur de Gwynplaine, qui semblait lui faire de plus en plus confiance malgré quelques hésitations habituelles.

   Son coeur battant la chamane dans sa poitrine, ses iris émeraudes s'humidifièrent et flamboyèrent à leur tour, exprimant de fortes émotions mélangeant timidité, crainte, honte et ... joie ?
Tout cela parce qu'il n'avait pas l'habitude d'être traité ainsi, d'être compris. Il n'arrivait pas à s'assumer et à vrai dire, habituellement il s'en foutrait complètement de montrer son masque et de faire peur ou d'intimider, mais cette fois-ci il n'avait pas envie que cela arrive, car il semblait s'attacher à la jeune femelle. Pour une fois que quelqu'un le comprenait, il ne voulait pas tout gâcher !
D'un autre côté, cette rareté le comblait de joie au fond de lui, une jovialité peu commune; d'ailleurs, c'est la première fois que ce genre de sentiment emplissait son coeur et lui procurait de telles palpitations.
Tremblerait-il ? Non, il arrivait à se contrôler.
   Lorsque la noire retira sa patte du museau de Gwynplaine, il retint le foulard avec presque un regret. Peut-être avait-il envie de lâcher ce lourd fardeau, de tout confier à Selena car il sentait qu'un lien fort les unissaient en cet instant précis, mais il n'arrivait pas à se décider.
Il ne parvint pas à répondre à des paroles aussi sincères, il ne trouvait pas les mots alors il se contenta de la fixer de ses yeux rayonnants. Après quelques longues secondes de silence, elle reprit finalement la parole.
Il abaissa alors les yeux au sol. Puis, il ferma les paupières longuement, comme pour se retrouver avec lui-même.

   Il balaya toutes pensées de sa tête en rouvrant brutalement les yeux, recentrant son museau et lançant un regard honnête en direction de Selena.

  Ce sont des monstres, des bêtes assoiffés de pouvoir. Je ne suis qu'une expérience à leurs yeux, le résultat de leur frivolité passagère.

   De ses paroles qu'il avait prononcé d'une voix presque pathétique, il ne se laissa pas le choix que de lui montrer les faits et, d'un coup de patte bref, laissa glisser son foulard le long de son museau. Son regard s'abaissa rapidement vers ses pattes, regrettant presque son acte, par peur de perdre un lien qui venait de se tisser.

   Apparu alors aux yeux de la belle le fameux masque de Gwynplaine ; ce rictus implanté dans sa chair, parcourant ses babines et remontant jusqu'à ses yeux pour y former de petits replis ligaturés, recouverts de cicatrices et d'entailles profondément encrées. Ses babines débridées étant relevées par de mêmes coutures, ses crocs étaient inéluctablement à découvert et de cette manière, le mâle ne pouvait s'empêcher de sourire quotidiennement.
Le voilà, le visage défiguré de Gwynplaine, celui qui intrigue tant de personne, qui en déstabilise d'autres, qui effraie ou qui fait rire quiconque l’aperçoit ; ce masque derrière lequel il est contraint de dissimuler tant de mélancolie, de colère, de souffrance et de tristesse tout au long de sa misérable vie solitaire.
Les battements de son coeur étant toujours aussi fort, il continua dans ses paroles, ne montrant plus aucune souffrance devant la belle :
  Je sais, c'est laid. Tu n'auras sûrement jamais rien vu de tel, c'est un fait. Voilà ce qu'il m'en coûte. Je ne suis qu'une caricature grotesque, une expérience probablement ratée, qui sait. La voilà, l'origine de ma souffrance.

La tonalité de sa voix sonnait comme une confidence, un aveu presque impossible à confesser. Cette douleur à la fois physique et morale avait fait de lui un être insociable et isolé. Aujourd'hui il se confiait en toute honnêteté devant Selena, car il avait foi en la personne qui se cachait derrière ce masque de colère et de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Luona
× Loup confirmé
× Loup confirmé
avatar

Messages : 1779
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 24
Pseudo : Luona
Nom(s) perso(s) : Selena
Clan(s) & rang(s) : Toxic - Assassin

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Sam 25 Juin 2016 - 2:25

HRP:
 

Cette souffrance et cette colère vont de paire...
Avec Gwynplaine

La belle assassine était bien curieuse, mais n’avait pas toujours conscience d’être elle même pleine de mystère ou disons que ses propres mystères n’étaient pas véritablement sa priorité du coup elle n’y pensait pas vraiment. Le solitaire fut bien surprit à son contact, quoi de plus normale face à une action à laquelle on ne s’attendait pas et qui survenait d’une façon aussi directe.

Elle pu voir à ce moment là d’autres chose dans le regard du mâle. Un embarra grandissant qui le ramenait dans une timidité presque maladive, mais aussi comme tout un tas d’autres sentiments qui s’entremêlaient comme la peur, la curiosité la joie et la panique. Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’elle était dans un état similaire, mais elle ne pouvait nier avoir été chamboulée de cette rencontre, elle ne pouvait pas nier non plus sa nervosité. La belle n’était pas véritablement timide mais la situation n’était pas des plus avantageuse et surtout pas des plus usuelle.

Elle apprécia évidemment le fait qu’il soutint son regard malgré son envie contraire totalement apparente. Mais Selena ne se démonta pas non plus. Ce dont elle avait parlait était important voir capitale pour elle. Et ce qu’elle vit comme réponse dans le regard de ce loup lui convint seulement pour ce qui était de la joie ; le reste ne luis plaisait pas véritablement. Elle non plus n’avait pas l’habitude. C’était bien le seul loup avec qui elle avait jamais osé être honnête de la sorte, mais surtout celui aussi avec qui elle se sentait véritablement concernée, et proche sans savoir trop pourquoi. Elle lui faisait confiance, c’était un fait, elle cherchait à le connaître s’était un autre faits comme autant d’autres étaient notable en ce moment même.

L’assassine marchait souvent à l’instinct face à l’inconnu et on peut le dire là elle improvisait totalement et faisait les choses au feeling. Elle même ne s’assumait pas complètement. Bien sûr elle assumait sa vision de la beauté, ce qu’elle était et bien d’autres choses mais aussi d’autres qui la contrariaient et qu’elle ne savait à l’heure actuelle pas comment régler.

D’un mouvement de tête elle éparpilla ses pensées qui commençaient à s’échapper pour se reconcentrer sur le gris. Elle attendait maintenant sa réponse et plus elle attendait plus la tension montait en elle tout comme les battements de son cœur s’accélérait. C’était une sensation très étrange mais en même temps assez agréable. Oui ce loup la avait une place toute particulière pour elle même si elle était tout à fait indéfinissable aujourd’hui pour notre toxic.

Elle n’était pas intimidée, elle voulait savoir et elle sentait que quelque chose allait se produire ; Observant tranquillement son congénère elle le laissa réagir à son rythme. Il sembla regretter alors quelque chose lorsqu’elle retira enfin sa patte se qui alluma une lueur interrogative dans le flot sanguinolent de ses yeux. Elle restât cependant silencieuse et respectueuse étirant simplement ses babine en un fin sourire des plus sincère qu’elle eut jamais offert comme pour l’encourager et attendit encore. Il s’embla se retirer en lui même pour prendre une décision surement importante pour lui. Encore une fois elle attendit patiente et impatiente à la fois tout en l’observant avec une sorte de fascination dans le regard.

Ses oreilles se redressèrent quand la voix du mâle s’éleva. Elle le regarda avec intensité sans rien dire tout d’abord. Elle se projeta dans les dire du loup et se dis que peut-être elle même n’était qu’une expérience aussi pour certaines personnes. Et ce n’était surement que des monstres mais le monde n’en était-il pas remplit et eux même n’était ils pas des monstre non plus. Elle ne savait pas trop mais le monde restait laid à ses yeux de toute façon et les autres loups plus que tout… Mais ses questionnements s’interrompirent brusquement car enfin le masque tombait lui laissant voir celui qu’elle voulait voir.

Ses yeux s’étrécirent doucement et brillèrent d’une lueur indéfinissable tandis qu’elle contemplait le résultât de cette soit disant expérience. Sa mâchoire se crispa en imaginant la douleur quotidienne que devait supporter Gwynplaine. Aucun dégout ne transparut dans ses yeux non. Mais une sorte de douceur, pleine de compassion mêlée a cette fascination et à une certaine joie non dissimulée. Oui elle était heureuse de pouvoir le voir ainsi et cela la touchait d’avoir réussir à l’amener jusque là.

A son tour indécise ou peut être un peu intimidée elle hésita un instant alors que la voix du mâle s’élever choquant les oreilles de la noires et réveillant cette colère qui s’étaient assourdie jusque là. Son regard grenat flamboyât et elle se redressa vivement avant d’approcher et de prendre avec une infinie délicatesse le visage du solitaire entre ses pattes.

« Ne dis pas ça ! Le reste du monde est bien plus laid que toi si tu savais… en tout cas à mes yeux…Tous les autres ne sont que plus écœurants les uns que les autres, enfin, presque tous, mais il y a quelques exceptions, je te le concède. »

Elle caressa alors doucement les cicatrices soupirant doucement et abaissa le regard honteuse d’avoir exploser ainsi. En un instant elle était passé au tutoiement et s’était sentit bien plus proche de lui que de n’importe qui d’autre. Elle ne pouvait l’expliquer : ils étaient proche et rien ne pourrait empêcher cette complicité de grandir encore ele le sentait. Puis relevant le regard en essayant de détendre a nouveau l’atmosphère avec une touche d’humour à sa sauce.

« Et puis même d’un autre coté tu sais ça met tes jolis crocs en valeur ! »


Elle fit une pose se sentant complètement à coté de ses pompes. Elle voulu rajouter quelque chose se rattraper ou je ne sais pas. Nerveusement elle chercha ses mots avant de replonger son regard dans celui de Gwynplaine bégayant un peu au début, elle avait lâcher son visage et se dévoilait un petit peu à lui aussi en un sens maintenant.

« Je … enfin… je veux dire… Je n’ai certes jamais vu cela avant, mais tu n’es certainement pas un raté et cette caricature n’est pas de ton fait. Regarde ! Même moi j’arrive à avoir une pseudo place dans ce monde tu y as autant ta place que moi. Quant à ce qui est de cette souffrance que tu subi sache tu n’es pas le seul non plus à la subir tu sais. Les différences ont toujours attiré les foudres des autres sous le joug de leur incompréhension. Et je me sens incomprise également pour tout avouer… et cette souffrance que la vie nous impose me révolte »

Oui cette souffrance et la vison de cette souffrance chez un autre n’alimentait que la colère pure et profonde de la sombre louve qui ne savait comment s’exprimer autrement que par les coups dans des situations de rencontre différentes. Elle avait parlé, c’était sortit. Maintenant elle se sentait totalement perdue. Elle espérait aussi ne pas avoir fait peur à son nouvel ami si on pouvait l’appeler ainsi. Elle espérait Ne pas en avoir trop dis, elle espérait retrouver sa sérénité mais elle n’y parvint pas tremblant maintenant de tout ses membres sous la rage, mais aussi cette peur incontrôlable qui s’emparait d’elle. Elle espérait qu’il resterait qu’il resterait encore un peu … Son regard chercha timidement celui du mâle avec espoir.
© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Nutaa
× Louveteau
× Louveteau
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 19
Pseudo : Nutaa
Nom(s) perso(s) : Gwynplaine ; Lexa
Clan(s) & rang(s) : Solitaires & Toxic

MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   Ven 1 Juil 2016 - 23:10

Spoiler:
 

Il l'avait fait, le rideau était tombé.
Le voile était enlevé, et le fardeau mis de côté en l'espace d'un instant pour ne laisser place qu'à la consolation et à l'amertume.
Il restait immobile assis là, devant la belle, le visage à découvert comme une toile transcendante et burlesque qu'on afficherait et dévoilerait au grand jour lors d'une exposition. Une peinture suscitant la fascination rien qu'en examinant profondément les mélanges de couleurs criardes et suaves, les éclats de chaque traits griffonnés avec adresse et finesse, tout était ici mélange de lumière et d'obscurité, de souffrance et de tristesse, exprimés à travers la complexité d'un masque aussi lourd que l'âme elle-même.

Il avait une mine mimant l'ahurissement, il se sentait comme une distraction à se laisser observer de la sorte et ça le gênait presque, mais il commençait à s'y habituer. Selena portait un tout autre regard sur lui comparé à ceux dont il a eu à affronter jusqu'ici, montrant une forme d'émerveillement et de stupéfaction à l'identique qu'aurait le regard d'une loupiote lorsqu'on lui apporte de la chair encore tiède alors qu'elle ne s'était contentée que de vieux os depuis plusieurs jours.
A cette compassion se mélangea de l'empathie lorsque ses yeux fixèrent les affreuses cicatrices qu'il venait de laisser paraître devant la belle, comme si elle parvenait à prendre plus d'attention à sa douleur qu'à son identité « monstrueuse ».
Après tout, qui sont réellement les monstres ici, dira-t-on?
Tandis qu'aucune pensée n'arrivait à s'éclaircir dans sa boite crânienne, Gwynplaine fut de nouveau surpris lorsque Selena reprit son visage entre ses pattes. La douleur et la peine furent presque évanouies lorsque son touché se fit ressentir sur le visage crispé de Gwynplaine, mais ça ne fut que de courte durée lorsqu'un sourire sincère vint agrandir ce faux rictus qu'il portait sur ses babines, ce qui tira davantage sur ses abominables coutures. Pourtant, il s'agissait pour la première fois d'un réel sourire et non d'un masque, un sourire débordant de générosité, d'amabilité et d'indulgence. Cette douleur n'en était donc pas réellement une, car l'aspect physique ici était mis de côté et remplacé par l'aspect moral.
Les douces paroles de la femelle ne faisaient qu'aider Gwynplaine à accepter son réel sourire, à combattre cette souffrance quotidienne. Il lui en était d'une grande reconnaissance et ses iris émeraudes scintillaient tout autant que ceux ensanglantés de la noire. Malgré une gêne infinie qui se tapissait dans des battements irréguliers résonnant comme un tambour dans sa poitrine, il parvenait à garder son calme, tandis que leur faces étaient proches et qu'elle pouvait observer l’inobservable.
Jamais personne ne l'avait autant fixé, n'avait pu voir aussi près son masque qu'il avait tant de peine à dissimuler et c'est ce qui rendait le moment encore plus sensationnel.
Gwynplaine restait attentif aux paroles attendrissants de Selena, il ne trouvait aucun mot juste pour répondre à ce genre de chose et l'anxiété ne lui aurait pas permis de répondre de toute façon.

Il avait abaissé le regard vers ses pattes, pris d'un élan de timidité et de plus en plus gêné par la proximité de la belle qui faisait une sorte de pression sur lui. Alors qu'un vide commençait à peine de s'installer, Selena tenta de le combler à sa manière par une pointe d'humour prenant une tournure des plus gênante. Gwynplaine ne fut pas réellement touché par la remarque, celle-ci prenant non pas la tournure d'un compliment mais plutôt d'une phrase sortie à tout hasard trahissant sa nervosité. C'était comme enfoncer le clou plus profond qu'il ne l'était déjà. Malgré sa complexité sans appel, il lança un regard compréhensif à la noire afin d'éviter que la gêne ne fasse qu'augmenter et que cela nuise à leur discussion.
Il gardait ses prunelles émeraudes fixées sur la belle qui semblait de plus en plus nerveuse, et ça l'amusait presque dans le fond car pour une fois il l'était moins qu'elle.

Alors qu'il cherchait ses mots pour à son tour combler le vide qui s'installait de plus bel, il fut devancé lorsqu'elle reprit la parole dans un bredouillement tout à fait charmant et attachant.
Il contemplait la belle dans toute sa splendeur, c'était très touchant de voir que la nervosité qu'elle exprimait ici n'était pas celle provoquée par la l'effroi ou le dédain, mais plutôt par la timidité et la peur de ne pas être à la hauteur de ses mots.
Après avoir écouté soigneusement la confession de Selena, Gwynplaine marqua un court temps de pause pour chercher ses mots, mais ceux-ci sortirent sans peine et sans réflexion comme une évidence.

Nous avons tous une place dans ce monde, même si il n'est pas à nos cordes, et cette place résulte de nos choix. Cette souffrance n'est pas un choix, mais ma solitude en revanche l'est, car c'est la réaction au comportement déplacé et peu réfléchi des autres canidés.

La différence.. Qu'est-ce dans le fond ? Qui peut dire qu'il est plus différent qu'un autre ? Nous ne sommes pas identiques, personne ne l'est, et pourtant certains parviennent à conclure que la différence a des frontières. Ces frontières là sont en réalité celles de leur esprit, ils ne sont pas assez ouvert d'esprit pour voir au delà des apparences, et c'est ce qui fait d'eux des monstres, car c'est ce qui les pousse à avoir des réactions exécrables.

Et pourtant, les monstres ici qui sont pointés du museau, ce sont bien nous. Et c'est ce qui nous pousse à faire des choix comme la solitude ou l'indifférence. Sache que la douleur est parfois nécessaire pour franchir certains obstacles, nous rendre plus fort et nous permettre justement d'ouvrir notre esprit, alors s'en plaindre serait une perte de temps..

Ses paroles étaient justes et prononcées presque d'un ton monotone, pourtant une grande sensibilité s'en dégageait. Il savait de quoi il parlait, sa souffrance lui avait enseigné tout ce qu'il savait de la vie, et malgré un pessimisme et un penchant pour la mort certain, il se rattachait à la vie car il attendait qu'un jour les choses changent, il voulait gouter à la « vraie vie ». Et aujourd'hui déjà, les choses commençait à changer pour Gwynplaine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le silence des morts est un apaisement (Gwynplaine)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tuto pour peindre les morts.
» [morts vivants] WIP de fond de tiroir
» Haiti/cyclone : Le bilan des victimes de Hanna passe à 61 morts
» guerrier des morts
» L'armée des morts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Punk Wolf Reborn :: x TERRES LIBRES :: × Île funèbre :: × Cimetière-
Sauter vers: